À la santé des microbrasseries

La Fête de la bière de Saint-Gédéon a... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

La Fête de la bière de Saint-Gédéon a pris fin dimanche, après trois jours à satisfaire les amateurs de houblon.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Par le dynamisme et la confrérie qui les caractérisent, les microbrasseries du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont rapidement devenues des sources de fierté et d'identité dans leur milieu respectif. Ces petits établissements ont engendré, au fil des années, une activité économique et touristique que bien peu d'industries locales peuvent se targuer d'avoir suscitée. Les festivals dédiés à la bière se multiplient et attirent des milliers d'adeptes, beau temps mauvais temps. Les gens y découvrent des saveurs inédites, souvent inspirées des produits de leur terroir, mais également, ils contribuent à un phénomène en pleine émergence, qui met en valeur le savoir-faire de leur région.

La mise sur pied d'une attestation d'études collégiales en technologies de production en microbrasserie, au Cégep de Jonquière, témoigne des besoins croissants en matière de main d'oeuvre. Et rien ne laisse présager que le marché des microbrasseries s'essoufflera à court terme. Bien au contraire, le nombre d'établissements continuera d'augmenter au Québec, affirment tous les acteurs de l'industrie. Il y aurait place pour une microbrasserie par village, disait récemment un brasseur sur les ondes de Radio-Canada. Ça en fait du houblon, direz-vous. Oui, en effet, mais ce n'est pas l'espace qui manque pour d'autres entreprises artisanales. 

Selon l'Association des brasseurs du Québec, les mastodontes Molson-Coors, Labatt et Sleeman Unibrou se partagent, à eux trois, quelque 92 % des parts de marché au Québec. Cependant, comme le mentionnait le blogueur Olivier Schmouker sur le site du magazine Les Affaires, en juillet dernier, la progression moyenne répertoriée par ces grandes brasseries atteint à peine 1,1 % par année. C'est très peu, pour des compagnies dont le mandat premier est de générer des dividendes pour leurs actionnaires. 

Et pendant que les grands stagnent ainsi depuis environ une décennie, les petits, eux, prolifèrent sur le territoire. Ils séduisent par le goût distinctif et la qualité de leurs produits, par leur image de marque souvent originale, par leur authenticité, par leur ambition, mais surtout, par le fait qu'ils ont parié sur la proximité pour rejoindre leur clientèle. Ils produisent des bières dont le nom se rattache tantôt à l'histoire de leur communauté, tantôt à des personnages historiques, à des légendes ou au folklore. Et aujourd'hui, dans une société avide d'expériences nouvelles, qui ne se contente plus de piquette pour accompagner ses meilleurs repas, ce type d'approche fait des miracles. 

Dans la dernière édition du Progrès, il fait bon lire l'enthousiasme de Mathieu Roy de la microbrasserie l'HopEra, lorsqu'il parle d'autosuffisance alimentaire. Il fait bon voir la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean accueillir à Saint-Gédéon des dizaines de brasseurs de partout, comme ce fut le cas à Alma une semaine plus tôt, et à Saguenay, à la fin de juillet. Il fait bon constater le succès de la Voie Maltée au-delà de la Réserve faunique des Laurentides ; savourer une bière de la Chouape après une visite au Zoo sauvage de Saint-Félicien ; trinquer au 150e anniversaire d'Alma avec une Riverbend spécifiquement brassée pour l'occasion ; voir naître les Pie Braque, Lion Bleu, Chasse-Pinte, Beemer, Coureur des Bois et autres jeunes « micros ». Et encore davantage, il fait bon voir tout ce beau monde se réunir autour d'une même bouilloire pour concocter une bière collective, la Saison des classes, à la fois saguenéenne et jeannoise. 

Comme l'ont fait les fromageries artisanales, les microbrasseries ont permis aux consommateurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean d'approfondir leurs connaissances et de développer leur sens critique à l'égard de la bière, un produit qui, pourtant, faisait partie de leur quotidien depuis toujours. 

Rien que pour ça, ces entreprises méritent amplement qu'on lève notre verre à leur santé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer