Le droit de parole préservé

Avant même la première pelletée de terre, le... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Avant même la première pelletée de terre, le projet de construction d'une tour de condos de 13 étages derrière la clinique de pédiatrie du 475 boulevard Talbot est mort.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Le gouvernement prend une sage décision en réintégrant les référendums municipaux dans le projet de loi 122. Initialement, ceux-ci devaient être abolis.

En faisant ainsi marche arrière, Québec garantit à la population qu'elle demeurera partie prenante de l'appareil démocratique, ce qui est une excellente chose. 

La nouvelle est tombée mardi matin dans La Presse +, sous la plume du journaliste Denis Lessard. Ce dernier rapporte que le gouvernement Couillard reviendra sur ses engagements auprès des maires de Montréal et de Québec, qui réclamaient ouvertement la révocation de cette disposition, jugeant qu'elle dilue le pouvoir des élus. Le modèle actuel permet à des citoyens de manifester leur opposition à une décision municipale en forçant, moyennant un nombre suffisant de signatures au registre, la tenue d'une consultation référendaire. 

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) avait elle aussi recommandé l'abandon de ce mécanisme. 

Or, en commission parlementaire, le ministre Martin Coiteux a aussi entendu ceux et celles qui militent en faveur du maintien de cet outil démocratique et qui craignent qu'en le supprimant, on accorde aux maires et aux conseillers une trop grande latitude. Leurs préoccupations étaient absolument légitimes. 

La responsabilité du citoyen ne se limite pas strictement à un bulletin de vote aux quatre ans. L'électeur a non seulement le droit, mais aussi le devoir de veiller à ce que ceux qu'il a mis en place respectent les engagements qu'ils ont pris. Sinon, pourquoi ne pas nommer des roitelets qui définiront le destin de leur royaume selon leurs grés et intérêts ?

La rhétorique est encore plus manifeste avec l'avènement des partis municipaux, qui imposent une ligne directrice que les membres peuvent difficilement transgresser. 

Une tour à condos dans mon quartier ?

La possibilité pour le contribuable de déclencher un référendum autour d'une question qu'il estime d'intérêt public, constitue un contrepoids qui favorise l'équilibre entre les administrations municipales et leur population respective. Aucun élu ne souhaite se rendre jusqu'à cette étape et donc, des décisions controversées sont parfois tempérées, voire annulées en raison de l'objection populaire. 

L'exemple du projet de construction d'une tour à condos de 13 étages dans le quartier Notre-Dame de Chicoutimi témoigne de ce rapport de force qu'ont les citoyens lorsqu'ils se mobilisent. Face à un vent de contestation des résidants du secteur, le président d'arrondissement, Jacques Fortin, a promis que la dérogation au règlement d'urbanisme ne serait pas approuvée par le conseil. Et s'il avait fait la sourde oreille ? Les mécontents auraient alors pu demander la tenue d'un référendum pour faire valoir leur point de vue. 

Le ministre Coiteux et le gouvernement font preuve de lucidité en acceptant d'amender leur projet de loi 122. Il y a certes lieu d'actualiser certaines règles, d'exiger davantage de signatures pour entamer un processus référendaire par exemple, mais la démocratie a une valeur bien trop grande pour qu'on l'ampute d'un outil aussi significatif que celui-ci, quoi qu'en disent les maires Denis Coderre et Régis Labeaume. 

Le contribuable doit demeurer au coeur de la gouvernance et non pas être identifié tel un empêcheur de tourner en rond. Les élus lui sont imputables du début à la fin de leur mandat. Et malgré toutes les mesures imposées par le Code municipal, il a été démontré que tous n'ont pas la même résistance aux chants des promoteurs et autres lobbyistes. 

À ces élus plus vulnérables, signeriez-vous un chèque en blanc ? Poser la question, c'est y répondre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer