S'inspirer de PhytoChemia

Les fondateurs du Laboratoire PhytoChemia, Hubert Marceau, Laurie... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les fondateurs du Laboratoire PhytoChemia, Hubert Marceau, Laurie Caron et Alexis St-Gelais, ont remporté les honneurs dans la catégorie Jeunes entrepreneurs, jeudi soir, lors du gala des Prix Desjardins Entrepreneurs tenu au Musée national des beaux-arts de Montréal. Ils ont reçu leur prix, doublé d'une bourse de 10 000 $, des mains de Marie-Huguette Cormier (à gauche) et Philippe Bélanger, tous deux de Desjardins.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Trois jeunes diplômés de l'Université du Québec à Chicoutimi viennent de démontrer, une fois de plus, que c'est par le savoir que la région pourra se réinventer et prospérer. Le Prix Desjardins Entrepreneurs remporté par le Laboratoire PhytoChemia, jeudi soir au Musée national des beaux-arts de Québec, est un exemple éloquent du potentiel encore inexploité du territoire et de ceux qui l'occupent.

Quelques minutes après avoir reçu le prix Jeunes entrepreneurs de l'année, l'un des trois dirigeants du Laboratoire PhytoChemia, Hubert Marceau, s'est exprimé ainsi: «Nous allons savourer ce moment et on va ramener notre expertise au Saguenay et continuer à la développer au Saguenay. Et on va espérer pouvoir développer d'autres entreprises qui sont dans le même domaine au Saguenay.» Dans une région en quête de leadership, d'initiatives structurantes et de confiance en ses moyens, ces mots, prononcés par un chimiste fraichement sorti des bancs d'école, donnent foi en l'avenir.

L'histoire de PhytoChemia doit servir d'inspiration, comme celles du Groupe CEGER, de Béton préfabriqué du Lac ou de Proco à l'époque. Aujourd'hui, alors que l'une et l'autre de ces entreprises ne comptent plus les succès à l'échelle nationale et internationale, on a tendance à oublier leurs premiers pas dans le monde des affaires. Pourtant, comme dans le cas du Laboratoire PhytoChemia, ces fleurons régionaux sont nés d'une idée, d'une vision, de courage et d'un travail acharné.

Hubert Marceau et ses associés, Alexis St-Gelais et Laurie Caron, ont créé leur PME en 2013 grâce à l'aide, notamment, du Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'UQAC (CEE-UQAC). Le directeur de l'organisme, Louis Dussault, ne tarit pas d'éloges à leur endroit. Jeunes et sages à la fois; fonceurs, mais prudents; visionnaires, mais réalistes. Un trio qui se complète parfaitement, et qui a su apprendre à ramper avant de marcher, illustre-t-il.

Souvent, les jeunes entrepreneurs tentent de brûler les étapes pour atteindre les sommets, animés par leur fougue et leur soif de s'enrichir. Au Laboratoire PhytoChemia, on a plutôt privilégié la technique des petits pas, celle qui procure à une entreprise des racines solides.

Sans dénigrer l'implantation d'une entreprise déjà établie, la création de PME locales favorise un plus grand attachement. C'est cette même appartenance identitaire qui fait qu'une fois prospère, la direction choisira de demeurer ancrée à ses terres d'origine.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean possède une grande richesse académique, avec ses quatre établissements collégiaux et son université. Il est nécessaire que ces institutions participent au développement économique non seulement en formant des cerveaux de qualité, mais aussi en alimentant la flamme entrepreneuriale des étudiants susceptibles de créer de l'emploi. Les statistiques démontrent qu'une personne sur dix possède les attributs nécessaires pour se lancer en affaires. De tous les projets présentés, à peine un ou deux sur dix se concrétiseront. Il faut donc encourager et valoriser davantage l'effort des jeunes qui, comme Hubert Marceau, Alexis St-Gelais et Laurie Caron, sont transportés par un rêve. Il faut surtout leur faire réaliser qu'il est possible, dans l'ère actuelle, de s'épanouir à l'échelle planétaire tout en ayant un port d'attache ici, dans la région.

En reconnaissant le Laboratoire PhytoChemia telle une entreprise émergente remplie de promesses, Desjardins a souligné que l'excellence est accessible à l'extérieur des grands centres, dans des créneaux autres que l'aluminium, le bois et l'agriculture nordique. Pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, il s'agit d'une victoire dont on ne peut qu'être fier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer