Campagne en coulisses

Jean Tremblay... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Jean Tremblay

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Moins de quatorze mois nous séparent des prochaines élections municipales au Québec et, bien qu'il soit encore trop tôt pour parler d'une course à la succession de Jean Tremblay, il est certain que la rentrée automnale sera propice aux jeux de coulisses à l'hôtel de ville de Saguenay.

En ce moment, seule la chef de l'Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron, a confirmé officiellement son intention de briguer les suffrages en novembre 2017, consolidant du même coup son statut au sein de l'ERD. Depuis, Josée Néron a cependant repris son rôle d'opposition plutôt que de mettre à l'avant-plan ses qualités de mairesse en devenir, préférant attendre le début de la vraie campagne. Un choix stratégique qui se défend, à plus d'un an du scrutin, mais qui ne suscite aucun sentiment d'urgence chez ses futurs adversaires. 

En revanche, l'intérêt manifesté publiquement par la vice-présidente du Parti des citoyens de Saguenay et directrice générale de Nordia, Hélène Deschênes, dans la dernière édition du Progrès-Dimanche, devrait avoir un effet plus senti. Il y a fort à parier que le conseiller Luc Boivin accélèrera le pas dès cet automne, apparaissant de plus en plus fréquemment dans l'actualité. Il n'existe aucun doute quant aux ambitions du conseiller baieriverain, longtemps perçu tel le dauphin du maire Tremblay. Son intérêt pour la mairie de Saguenay est palpable. Une question demeure toutefois : est-il prêt à abandonner son poste de directeur de la Fromagerie Boivin pour se consacrer strictement à la politique municipale ? Si tel est le cas, Luc Boivin devra suivre avec attention la démarche amorcée par Hélène Deschênes s'il souhaite devenir la figure de proue du Parti des citoyens. 

Une investiture sera néanmoins profitable pour la formation, en vue de l'élection, car elle aura avantage à se détacher des façons de faire du maire Tremblay, à qui plusieurs reprochent d'avoir régné tel un monarque sur la Ville. 

Le comptable Arthur Gobeil, qui est également président de la Société de la Vallée de l'aluminium, devra lui aussi préciser où en est rendue sa réflexion. En avril 2016, ce dernier a exprimé ses intentions lors d'une entrevue accordée à la journaliste Mélyssa Gagnon. À l'époque, il mentionnait avoir l'appui d'un groupe de personnes influentes, prêtes à soutenir sa candidature. Depuis ce coup de sonde médiatique, Arthur Gobeil est demeuré discret quant à son avenir politique. 

Le conseiller Jacques Fortin, président de l'arrondissement de Chicoutimi, a lui aussi laissé planer la possibilité de se lancer dans la course, mais encore là, son degré d'intention est difficilement mesurable. 

Un pensez-y-bien

D'autres noms s'ajouteront à la liste des candidats potentiels. Des rumeurs seront lancées et des perches tendues d'ici le printemps prochain. Des sondages seront également effectués, comme ce fut le cas la semaine dernière alors que des citoyens étaient invités à se prononcer sur un affrontement hypothétique entre Luc Boivin et Josée Néron. 

Tous font preuve de prudence devant les projecteurs, mais c'est en ce moment que les alliances se matérialisent. Chacun est conscient que seules les personnes solidement entourées seront en mesure de livrer bataille, surtout avec la présence de partis dans l'équation. 

Une course à la mairie de Saguenay ne se gagne pas uniquement avec des idées, un slogan et quelques projets. Les dépenses à prévoir sont de l'ordre de 50 000 $, une somme qui doit être amassée à coups de 100 $ par donateur, conformément aux règles électorales. Chaque candidat devra par ailleurs compter sur plusieurs dizaines de bénévoles pour espérer l'emporter, considérant l'étendue du territoire avec ses 15 districts électoraux. 

Soyons assurés qu'à défaut d'abattre leurs cartes, les intéressés sont à pied d'oeuvre pour réunir les conditions gagnantes, car derrière les rideaux, la campagne est bel et bien débutée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer