Un héritage coûteux

ÉDITORIAL / Comment en sommes-nous arrivés là? (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Comment en sommes-nous arrivés là?

Le vérificateur Alain Girard dresse un portrait peu reluisant des infrastructures routières et du parc immobilier de Saguenay, évoquant leur état lamentable, mais également le manque de vision de l'administration municipale. Le travail à réaliser est colossal et nécessitera un important coup de barre. Bonne chance à celui ou celle qui succédera à Jean Tremblay, au terme de son mandat actuel.

Le maire Tremblay plaide l'ampleur du territoire; il jette le blâme sur les députés provinciaux qui ont oeuvré à Saguenay au cours des deux dernières décennies, toutes allégeances confondues; il utilise ensuite une règle de trois pour comparer avantageusement sa municipalité aux autres agglomérations urbaines du Québec; il souligne enfin que les investissements municipaux en matière d'entretien du réseau routier ont été augmentés entre 2014 et 2016, passant graduellement de 10 à 21 millions de dollars. Trop peu, trop tard.

Le vérificateur met en relief que les problèmes recensés ne sont pas exclusifs à Saguenay et que d'autres municipalités composent, elles aussi, avec des infrastructures désuètes.

Ses constats demeurent néanmoins accablants et confirment des lacunes administratives fort inquiétantes, qui ne peuvent être entièrement dissociées du système en place: «À la Ville de Saguenay, force est de constater qu'il n'existe pas de démarche structurée et documentée de planification stratégique et de définition des priorités en matière d'infrastructures routières.»

En résumé, Saguenay n'a pas suffisamment investi dans ses chaussées, si bien que son réseau routier s'est dégradé de façon considérable avec le temps.

Établie à partir de l'état de la fissuration et le confort au roulement, la cote globale des routes de Saguenay est ainsi passée de 58% à moins de 50% entre 2006 et 2011. Toujours selon le vérificateur, la situation n'a cessé de se détériorer depuis, si bien qu'aujourd'hui, l'état de 40% des chaussées de la ville est qualifié de «mauvais» à «très mauvais», conformément aux standards du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. C'est près de la moitié des routes.

Rien que pour obtenir un niveau jugé «convenable», il faudra quelques années, précise Alain Girard. Un véritable cadeau de Grec pour les générations futures, d'autant qu'il n'existe, en ce moment, «aucun rapport ou aucune compilation identifiant clairement quelles sommes d'argent sont investies annuellement en réfection de routes». On part de loin!

L'heure de passer à la caisse

La situation du parc immobilier de Saguenay n'est guère plus édifiante. Notamment, le vérificateur général signale que l'administration actuelle n'a «pas de vision à long terme ou d'objectif spécifique en termes de besoin ou d'état souhaité». Il ajoute que la Ville ne connaît ni la valeur de remplacement de ses infrastructures immobilières ni le déficit de maintien de ses actifs, des données pourtant essentielles pour mesurer l'indice de vétusté.

Pour se plier aux recommandations du vérificateur, la direction générale de Saguenay s'engage à se doter d'un cadre de gestion des infrastructures. Le document sera disponible en décembre 2017, peut-on lire dans le rapport.

Le maire Jean Tremblay aura dirigé la mairie de Saguenay pendant vingt ans lorsqu'il tirera sa révérence. Il a administré plus de 4 milliards de dollars d'argent public. Il a appuyé son règne sur des gels de taxes répétés et sur un slogan populiste, qui place le citoyen à l'avant-plan des priorités de la Ville. Le contribuable d'hier a acheté le concept; celui de demain devra quant à lui en payer la facture.

Entretemps, les automobilistes devront se résigner à affronter les fissures et autres nids-de-poule qui se multiplient sur les routes de Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer