La victoire de Marc Asselin

Centre d'excellence des drones d'Alma... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Centre d'excellence des drones d'Alma

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

EDITORIAL / En intégrant le Centre d'excellence des drones d'Alma dans sa Stratégie québécoise de l'aérospatiale, le gouvernement Couillard donne raison sur toute la ligne au maire Marc Asselin, principal artisan à l'origine de ce projet de développement.

«Nous ferons taire les sceptiques», avait-il promis, en août 2009, lors d'une première entrevue accordée sur le sujet. Marc Asselin, qui était alors conseiller municipal, avait choisi les drones comme fer de lance de sa première course à la mairie.

À l'époque, Alma cherchait une vocation complémentaire pour son aéroport de même qu'une nouvelle source de développement économique. S'appuyant sur une série d'études réalisées sur une période de 18 mois, les administrateurs de la corporation de l'Aéroport d'Alma (ADA) ont finalement arrêté leur choix sur l'exploitation des aéronefs sans pilote. Marc Asselin présidait alors l'organisation.

L'aide de 1,8 million de dollars confirmée par Québec, lundi, ne représente qu'une infime partie de l'enveloppe de 510 millions destinés à l'industrie de l'aérospatiale au cours des dix prochaines années. Il faut cependant voir bien au-delà des sommes concernées. Le Centre d'excellence des drones d'Alma sera consacré centre national de qualification des appareils, un statut qui sera officiel dès qu'Ottawa confirmera sa participation.

Dans une ère où les drones à vocation civile se multiplient et où le potentiel des appareils pilotés à distance semble infini, Alma s'est imposée en leader au Québec, voire même au Canada. La municipalité du maire Asselin a su profiter de la présence des Forces armées canadiennes à Bagotville pour obtenir un couloir aérien gigantesque, qui s'étend jusqu'à la frontière de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. À une exception près, soit celle de Moose Jaw en Saskatchewan nul ne peut offrir un corridor de vol comparable et des infrastructures aussi adéquates dans tout l'est du pays.

Tous les astres étaient alignés pour qu'Alma soit partie prenante de cette industrie prometteuse, mais rien n'aurait été possible sans la volonté politique du maire Asselin et la compétence des personnes dont il s'est adjointes dans ce projet.

Il ne fait aucun doute que les autorités d'Alma ne se contenteront pas du statut de centre de qualification des appareils, dans un marché où des milliards de dollars de retombées sont à portée de main.

Le nouveau parc technologique, situé sur les terrains adjacents à ceux de l'aéroport et du CED, compte déjà une usine d'extrusion fine d'aluminium et dispose d'espaces pour quiconque souhaite se spécialiser, entre autres choses, dans la production de pièces destinées à l'aérospatiale. La proximité de la Base de Bagotville pourrait également constituer un incitatif pour des investisseurs potentiels, alors que le gouvernement fédéral vient de reconfirmer son intention d'intégrer les drones dans ses activités militaires.

La reconnaissance exprimée par Québec à l'égard du Centre d'excellence des drones d'Alma doit être accueillie tel un message porteur d'avenir, dans une région en quête de nouveaux créneaux. Toujours, le Saguenay-Lac-Saint-Jean a misé sur ses ressources naturelles, notamment sa forêt et ses cours d'eau, pour assurer sa prospérité. Aujourd'hui, c'est grâce à son ciel que la région a l'occasion de se redéfinir et de prendre un nouvel envol.

Marc Asselin était conseiller municipal et déjà, il s'accrochait fermement à un rêve: celui de faire de sa municipalité un endroit incontournable dans l'industrie des drones. Avant la fin de son second mandat comme maire, il pourra crier victoire et s'approprier, à juste titre, une importante partie des succès du CED. Mais surtout, il pourra reprendre l'expression qu'il avait formulée en 2009 à propos de ceux qui ont douté de son projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer