Une fonction à redéfinir

Pierre Karl Péladeau... (La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau

La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Il y a lieu de se poser la question: sommes-nous trop exigeants envers nos élus?

Pierre Karl Péladeau n'a pas réalisé son rêve de mener le Québec vers l'indépendance. Bien que succinct, son passage en politique - et plus encore son départ - a néanmoins suscité une prise de conscience collective. En offrant son allégeance pleine et entière à ses enfants, l'ancien président de Québécor a mis de côté tous ses autres combats, prenant ainsi une décision qui pourrait avoir des conséquences significatives sur les prochaines générations de députés, de plus en plus nombreux à devoir concilier la famille et la politique.

Dans la société actuelle, il est impensable de faire fi de l'équilibre nécessaire entre la vie privée et l'engagement professionnel. C'est ainsi dans toutes les sphères de la société, dans tous les corps de métiers. Pourtant, se rangerait-on derrière un éventuel député «à temps partiel», qui remplirait son mandat au mieux de ses compétences, mais qui, en revanche, exigerait l'anonymat le soir venu ou les fins de semaine? Est-ce possible de faire de la politique provinciale ou fédérale dans ces conditions?

En ce moment, non. Et c'est pourquoi Pierre Karl Péladeau a plié bagage.

Les récits où des élus ont été contraints de choisir entre le devoir et la famille sont aussi fréquents que multiples. Voici l'une de ces histoires.

Sébastien Gagnon a été député du Bloc québécois de 2002 à 2006, dans la circonscription de Lac-Saint-Jean-Saguenay, aujourd'hui connue sous le nom de Jonquière-Alma. Il sera âgé de 43 ans à la fin du mois. Il est père de deux enfants, Léa-Pascale et Lucas. C'est la naissance de ce dernier qui est l'élément central de l'événement en question, qui s'est déroulé en février 2005.

Le gouvernement minoritaire de Paul Martin devait alors faire adopter son budget, sous peine d'être renversé. Le pays tout entier risquait d'être plongé dans une campagne électorale précipitée. Devant l'importance de la situation, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a sommé ses troupes d'être présentes le jour du vote, précisant qu'aucune excuse ne serait acceptée.

Neuf mois plus tôt, Sébastien Gagnon avait été informé de l'arrivée prochaine d'un deuxième enfant. Sa conjointe Cynthia, une alliée indéfectible depuis son entrée politique, lui avait fait jurer qu'il serait présent à l'accouchement, précisant, elle aussi, qu'aucune excuse ne serait tolérée.

Des années plus tard, Sébastien Gagnon raconte cette histoire sans regret, puisque le destin a fait en sorte que finalement, une ou deux journées se sont écoulées entre le vote et la venue de Lucas. Il demeure que l'ex-député a été confronté à un dilemme déchirant, comme bien d'autres avant lui et, sans aucun doute, plusieurs autres ensuite.

Quand Stéphane Bédard a abandonné son siège dans Chicoutimi, en octobre 2015, il a également mentionné son intention d'être un père plus présent. Plus récemment, le député Bernard Drainville a renoncé à une nouvelle course à la chefferie du Parti québécois pour des raisons familiales. «Mon amoureux ne sera pas candidat à la course à la chefferie du Parti québécois. Je sais qu'il le fait beaucoup, beaucoup pour nos trois enfants et beaucoup, beaucoup pour moi. Merci mon amour, quelle belle preuve d'amour», a signé sa conjointe Martine Forand, sur sa page Facebook.

La politique est un monde qui sait être aussi dur que passionnant, aussi grisant qu'impitoyable. Un monde qui nécessite un sacrifice de soi, et c'est ce sacrifice que ne pouvait plus supporter Pierre Karl Péladeau, au risque de renier ses valeurs les plus profondes.

Peut-être l'heure est-elle venue de revoir le cadre de cette fonction d'élu, nécessaire à la démocratie, dans un contexte où le peuple réclame des représentants plus jeunes, dynamiques et porteurs de nouvelles idées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer