Maintenant ou jamais

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Alexandre Cloutier sera de la course à la chefferie du Parti québécois et cette fois-ci, il sera le favori pour l'emporter.

Quelques jours s'écouleront avant que le député de Lac-Saint-Jean se manifeste officiellement et qu'il reprenne là où il a laissé, il y a un an. Il n'existe toutefois aucun doute: Alexandre Cloutier tentera de devenir le neuvième chef de l'histoire du PQ.

Lors de la course à la succession de Pauline Marois, Alexandre Cloutier s'est révélé, au-delà des frontières de sa circonscription, tel un aspirant crédible à la chefferie. Dans une bataille perdue d'avance, il a été en mesure de rallier près de 30% des délégués. Mais avant tout, il a su gagner le respect de ses pairs, notamment celui de son rival, Pierre Karl Péladeau.

Les douze mois qui ont suivi la nomination de PKP lui ont permis de poursuivre son ascension au sein des troupes péquistes. Il est rapidement devenu le pilier de son chef en matière d'éducation, un rôle qu'il a campé avec l'adresse qu'on attend d'un ministre aguerri.

Politicien de carrière

Alexandre Cloutier est-il prêt à gouverner le Québec pour autant, dans une logique dictée par la soif d'indépendance? Est-il en mesure, surtout, d'unifier l'ensemble des courants idéologiques qui animent le PQ?

Le parti a usé plus d'un chef dans son histoire, en commençant par son fondateur René Lévesque. André Boisclair est sorti profondément meurtri de son passage à la tête du PQ; Pauline Marois venait à peine d'être vaincue que déjà, les principaux intéressés montaient sur scène pour se mettre en valeur; Bernard Landry a quitté sans prévenir, jugeant insuffisant l'appui de ses troupes, qui se chiffrait pourtant à 76,2%. Ce dernier avait compris que sans une imposante majorité, le PQ ne peut être gouverné.

Pierre Karl Péladeau ne s'est pas fait montrer la porte. Il est parti pour des raisons qu'il dit familiales; demeurer un exemple pour ses enfants, a-t-il précisé lors de son point de presse de lundi.

Le destin tragique des chefs péquistes est-il de nature à dissuader Alexandre Cloutier dans sa quête? Non.

Le député de Lac-Saint-Jean est l'un des rares politiciens de carrière qui, dès l'adolescence, n'ont rêvé qu'à une seule chose: vivre de la politique. Il n'avait que 23 ans lorsque l'ancien député du Bloc québécois, Stéphan Tremblay, l'a pris sous son aile pour en faire son attaché politique. À plus d'une reprise, l'ex-politicien a vanté son dauphin en affirmant qu'un jour, celui-ci deviendra chef d'État.

Plus le temps des chicanes

Alexandre Cloutier n'aura aucun mal à faire le plein d'alliés pour l'investiture qui s'annonce. Le député de Lac-Saint-Jean a contribué activement à la campagne de Mireille Jean dans Chicoutimi. La victoire sans équivoque de cette dernière constitue un argument qui milite en sa faveur, au même titre que celui selon lequel il est possible d'être premier ministre à partir d'une région comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, tel que l'ont démontré Philippe Couillard et Lucien Bouchard.

Reste à savoir si le député de Lac-Saint-Jean aurait la force d'incarner l'avenir du PQ, une formation qui a besoin, plus que jamais, d'un leader fort et rassembleur.

Les militants du Parti québécois n'ont qu'un point en commun: leur allégeance souverainiste. Or, les racines sociales du PQ sont encore bien présentes et c'est pourquoi plusieurs membres se sont tournés vers Québec solidaire plutôt que de se rallier à Pierre Karl Péladeau. Ces souverainistes pourraient-ils revenir au bercail maintenant que le président de Québecor a abdiqué?

Une chose est certaine, à deux ans des prochaines élections générales, le Parti québécois n'a plus le temps de se fragmenter avec les chicanes internes. Il lui faut un chef appuyé par une très forte majorité de militants, rapidement. Dans ce contexte, Alexandre Cloutier peut se lancer sans crainte. Les astres sont parfaitement alignés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer