Chien de garde recherché

Chien de garde recherché... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Chien de garde recherché

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Quand le chien de garde n'aboie plus, c'est parce qu'il est mort. Il n'y a alors que deux options: soit on se prive de sa présence bienveillante, soit on le remplace par un autre chien, dressé pour japper à la moindre intrusion.

En l'espace de deux semaines, Le Quotidien a fait la manchette avec une série de nouvelles fort inquiétantes: l'érosion des effectifs dans la fonction publique en région, la disparition du projet d'autoroute entre le Lac et le Saguenay, et les difficultés engendrées par l'abolition de 73 postes d'encadrement dans le réseau de la santé et des services sociaux. Tous des événements distincts qui alimentent le sentiment d'incertitude face à l'avenir. 

Créée par les libéraux en 2003, la Conférence régionale des élus (CRÉ) du Saguenay-Lac-Saint-Jean avait, entre autres mandats, celui de veiller au grain dans l'intérêt supérieur de la région. L'organisation s'est acquittée honorablement de ce mandat jusqu'à ce qu'elle soit décimée par le gouvernement de Philippe Couillard.

L'organisation n'était pas parfaite. Sa vocation régionale et l'obligation de consensus ont donné lieu à des décisions parfois difficilement justifiables, comme lorsque les maires ont adopté, unanimement, le tracé final de l'autoroute 70 vers Saint-Bruno plutôt que vers Alma, la capitale du Lac. 

Ce forum régional a également été, à maintes reprises, le théâtre de dissidences marquées et d'interminables débats. 

Toutefois, tel que le mentionnait le poète Nicolas Boileau, au 17e siècle, du choc des idées jaillit la lumière. C'est dans cet esprit que la CRÉ a élaboré une brochette de projets porteurs et rassembleurs, adaptés selon les réalités de chaque secteur du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Notamment, dans le dossier de la création d'aires protégées, la CRÉ a fait office d'intervenant de premier plan en exigeant que la possibilité d'exploitation forestière ne soit pas touchée. En décembre dernier, le président de la CRÉ, André Paradis, a lancé un ultime cri du coeur en invitant la région à ne pas baisser les bras. «Ça fait un bout qu'on parle de scénarios pour la mise en place des aires protégées. Tout le monde attend une position gouvernementale. À la CRÉ, on se disait qu'il fallait échanger sur nos positions. Plus rien n'avance. Le gouvernement joue au ping-pong. Les résultats de nos analyses ont été écartés en raison d'une interférence politique. Tout a été mis sur les tablettes», a-t-il dénoncé. 

Sans l'implication des représentants locaux dans le processus de création d'aires protégées, qui, maintenant, se souciera de l'industrie forestière, de ses retombées et des emplois qui en découlent au Saguenay-Lac-Saint-Jean? 

Ce n'est qu'un exemple parmi des dizaines d'autres où la voix de la région doit être entendue au-delà de la réserve faunique des Laurentides. 

Avant la CRÉ, d'autres regroupements de même nature ont vu le jour, puis ont été remodelés sous d'autres acronymes, au gré des gouvernements en place. Souvent, ces changements de structures apportaient de nouvelles façons de faire, des visions actualisées, mais toujours, il y avait un dénominateur commun: la présence des élus et de la société civile au coeur du développement régional. 

Quelle structure peut, en ce moment, s'approprier des combats aussi distincts que ceux qui s'annoncent? Qui peut, de façon légitime, parler au nom de tous: les cadres du système de la santé et des services sociaux; les fonctionnaires qui assistent, impuissants, à une centralisation des ministères vers Québec; les citoyens qui refusent que le projet d'autoroute entre le Lac et le Saguenay ait été déchiqueté?

Sans grande résistance, la région a laissé agoniser la CRÉ et est aujourd'hui plus vulnérable que jamais. Démontrera-t-elle suffisamment de volonté pour exiger, de façon ferme et non négociable, un nouveau chien de garde?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer