Tourisme: avoir une vision claire

Le président de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Éric Larouche, n'a... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le président de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Éric Larouche, n'a pas hésité, dans la foulée de l'annonce, à qualifier cette avancée de «moment historique», admettant du même élan que la création de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec aura à remplir une lourde commande et devra livrer la marchandise.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Saint-Gelais
Le Quotidien

Pour la toute première fois, l'industrie touristique québécoise se dote d'un seul organisme chargé de faire la promotion internationale de ce secteur d'activité névralgique d'une manière concertée et cohérente.

Le président de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Éric Larouche, n'a pas hésité, dans la foulée de l'annonce, à qualifier cette avancée de «moment historique», admettant du même élan que la création de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec, qui sera en fonction à compter du 16 avril 2016 et qui sera dotée d'un fonds d'opération récurrent de 30 M$, aura à remplir une lourde commande et devra livrer la marchandise.

Effectivement, le fait que l'industrie touristique québécoise unisse ses forces pour promouvoir plus efficacement, et avec davantage de moyens, ses grands attraits auprès des clientèles étrangères, représente une belle avancée sur le plan stratégique. Des campagnes bien ciblées et fortes ont plus de chances de rapporter des dividendes que si chacune des régions tente séparément, avec des moyens forcément limités et divers, de conquérir plusieurs marchés à la fois, souvent en dédoublant leurs efforts. D'autant plus qu'à l'échelle internationale, le tourisme est en constante progression. L'Asie compte notamment de plus en plus de citoyens ayant l'argent et l'envie de parcourir le vaste monde. La concurrence pour attirer ces touristes fortunés, avec leurs juteuses retombées économiques, est donc très féroce.

Évidemment, pour que des régions comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean parviennent à se faire entendre et à influencer les grandes décisions qui seront prises au sein de la nouvelle structure, cela suppose une réelle volonté et une réelle ouverture de la part des intervenants des grands centres à collaborer avec elles. Et cela suppose que dans les régions elles-mêmes, les différents acteurs de l'industrie touristique collaborent aussi davantage entre eux et misent également sur la concertation et la mise en commun de leurs ressources.

Dans la région, ce mouvement de concertation et de collaboration est de plus en plus perceptible. Un certain maillage entre les principaux attraits et les grands produits d'appel touristique commence à voir le jour et à porter leurs fruits. Mais les clivages sont encore bien nombreux. Ils doivent être surmontés.

Il est certain que le Saguenay-Lac-Saint-Jean ne manque pas d'atouts à faire valoir pour se démarquer et pour attirer les touristes internationaux qui débarquent au Québec: des activités de plein air variées disponibles durant les quatre saisons à proximité des principaux pôles urbains; le fjord du Saguenay; de la neige abondante pour la motoneige et les sports de glisse pendant plusieurs mois... Et le pouvoir d'attraction auprès des Européens des sites comme le Zoo sauvage de Saint-Félicien et le Village historique de Val-Jalbert ne se dément pas, d'année en année.

De plus, depuis le début de la décennie, beaucoup d'argent a été investi afin de rehausser l'offre d'hébergement dans la région, et les produits du terroir ont été bien mis en valeur partout.

Ces forces et ces atouts devront trouver leur place au sein de l'argumentaire qui sera mis de l'avant par l'Alliance afin de séduire les touristes étrangers. Afin de les diriger vers les bonnes expériences, les bonnes régions et les bons sites selon leurs goûts, pour qu'ils incitent, à leur tour, à leur retour chez eux, leurs parents et amis à oser le Québec plutôt qu'une autre destination.

En matière touristique, clairement, le Québec est en compétition avec le reste du monde. Non pas envers lui-même. La création de l'Alliance de l'industrie touristique permet d'entrevoir davantage de retombées directes et indirectes pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, des retombées actuellement évaluées à quelque 300 M$ par l'industrie.

À condition que la région joue bien ses cartes au sein de la nouvelle structure et se dote elle-même d'une vision claire, moderne, concertée et cohérente en matière de tourisme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer