Près du pouvoir

Après une soirée électorale mémorable, tant les résultats ont été chaudement... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une soirée électorale mémorable, tant les résultats ont été chaudement disputés -du rarement vu- le Saguenay-Lac-Saint-Jean garde un pied dans le pouvoir grâce à une victoire surprise du libéral Denis Lemieux dans Chicoutimi-Le Fjord. Une victoire aussi étonnante que les luttes serrées qui ont reconduit Denis Lebel, à titre de député de Lac-Saint-Jean, et fait une place à une recrue dans Jonquière, la néodémocrate Karine Trudel.

La région a donc élu trois députés issus de trois formations différentes, et éloigne de la Chambre des communes, pour une deuxième élection consécutive, le Bloc québécois. Ce dernier encaisse une dure défaite dans une région reconnue pour sa ferveur nationaliste. Claude Patry, député sortant dans Jonquière, a été élu sous les couleurs du NPD avant de rejoindre le Bloc québécois.

Discours économique

L'élection de Denis Lemieux réjouira l'ensemble des acteurs régionaux qui sont à l'avant-scène de la politique, du développement économique et d'autres horizons connexes parce qu'il ouvre les portes du pouvoir dans un gouvernement majoritaire. Homme d'affaires à la retraite, le nouveau député de Chicoutimi-Le Fjord n'aura pas beaucoup de temps pour célébrer sa victoire; ça va cogner rapidement à sa porte!

Les résultats d'hier soir expriment aussi qu'il y a eu un effet Trudeau au Saguenay, probablement doublé d'un vote stratégique. Le sondeur, Raynald Harvey, de Segma Recherche, avait noté la remontée des libéraux au Saguenay, mais croyait qu'ils manqueraient de temps. Il ne fait aucun doute que les sondages nationaux des derniers jours, plaçant les libéraux en tête avec une option de gouvernement majoritaire, a ajouté une prime à l'urne à la faveur de Denis Lemieux. Il devient ainsi le premier libéral élu dans la région depuis André Harvey, en 2000, après trois mandats chez les conservateurs.

Il a fallu attendre à 23h43 pour voir confirmer l'élection de Denis Lebel, qui a été attaqué de toutes parts par les syndicats, les agriculteurs et, surtout, pour l'impopularité de certaines mesures des conservateurs. En fait, il était devenu plus populaire que son parti. Il aura probablement un rôle majeur à jouer dans le recollage des morceaux au sein des conservateurs. Il sera intéressant d'observer la posture qu'il adoptera,

Que dire de Marc Pettersen, un candidat que les libéraux ont approuvé du bout des lèvres à la dernière minute, dans Jonquière, qui a flirté avec la victoire toute la soirée. Personnage atypique, Pettersen a mené une campagne sur le terrain, pour ne pas dire dans la rue, de l'aube jusqu'au coucher de soleil.

Pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le pouvoir change de côté, passant du Lac-Saint-Jean à Chicoutimi-Le Fjord, mais les problèmes demeurent.

L'approche économique mise de l'avant par Denis Lemieux aura de quoi rassurer beaucoup de monde, tout ça dans un parti qui en a promis aux plus démunis, aux familles de la classe moyenne et aux tenants de la liberté d'expression.

Plusieurs dossiers

Les dossiers qui tomberont sur le bureau de Denis Lemieux sont nombreux: celui de l'industrie forestière, l'avenir de la base militaire de Bagotville, les services fédéraux, les subventions à la recherche, les traités internationaux, comme le tout dernier Partenariat transpacifique, l'entente sur le bois d'oeuvre avec les Américains, les transferts fédéraux, etc. Il est à souhaiter que ce nouveau gouvernement et l'ensemble des élus ne s'empêtreront pas dans la question de l'identité nationale, autour du seul niqab. La question est importante - il n'y  qu'à regarder toutes les manifestations hier dans les différents bureaux de scrutin - mais il doit exister une sortie intelligente qui va cesser de diviser les Canadiens et faire monter la peur de l'autre.

Pour défendre tous ces dossiers, la région se retrouve en bonne position et il est à espérer que le nouvel élu libéral, complètement inconnu du grand public il y a trois mois, saura trouver une oreille attentive à Ottawa pour apporter un peu d'attention à la région, dont le taux de chômage est supérieur aux moyennes québécoise et canadienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer