Une embellie pour les arts

Après plusieurs années difficiles, l'industrie régionale des arts et du... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François St-Gelais
Le Quotidien

Après plusieurs années difficiles, l'industrie régionale des arts et du spectacle a connu, en 2014, une année plus faste, et ce en dépit de la conjoncture économique plutôt morose. Une tendance similaire, d'ailleurs, à ce qui prévaut dans l'ensemble du Québec, selon les données rendues publiques dernièrement par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) dont Le Quotidien a fait largement état en ses pages.

D'une perspective régionale, le bilan dévoilé par l'ISQ est donc réjouissant. L'offre en matière de spectacles en tout genre est gigantesque et la concurrence pour les «dollars de loisirs» des Saguenéens et des Jeannois est très forte, ici comme ailleurs. L'attrait de festivals et d'événements d'envergure comme le Festival d'été de Québec, qui offre une programmation remplie pendant un mois de vedettes à l'autre bout de la route 175 modernisée, est indéniable, tout comme est indéniable le pouvoir d'attraction d'une ville comme Montréal, où l'on propose aussi pratiquement chaque semaine de grosses pointures en chanson, en danse ou en théâtre...

Dans ce contexte, le fait que la fréquentation des spectacles culturels payants soit en hausse confirme l'excellent travail des gestionnaires des différents sites de diffusion du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les données confirment qu'ils font des choix judicieux au moment de déterminer leur programmation respective et qu'ils ont bien su cerner les goûts et les intérêts des consommateurs.

Justement, les données compilées par l'ISQ dans la région comme sur l'ensemble du territoire québécois valident une tendance lourde qui se vérifie depuis plusieurs années: ce sont les spectacles d'humour qui ont le plus la cote et qui attirent le plus de spectateurs dans les différentes salles. Ce créneau génère largement plus d'achalandage que la musique et la chanson.

Il n'est donc pas étonnant que les différents sites culturels saguenéens et jeannois laissent une aussi large place aux humoristes au sein de leur programmation respective, une réalité qui n'est pas sans susciter, dans certains cercles, des interrogations, voire certaines critiques. Or, les humoristes, en attirant les foules, génèrent de précieux revenus à la billetterie et aux concessions. Des revenus précieux dans le contexte économique actuel, où les appuis financiers des commanditaires et des différents paliers de gouvernement sont plus difficiles à trouver, et qui permettent aux gestionnaires de boucler leur budget et de présenter des spectacles moins populaires et davantage nichés, qui génèrent moins de revenus, mais qui demeurent importants pour la vitalité culturelle d'une région comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

À cet égard, d'ailleurs, l'équilibre constitue le concept clé.

S'ils sont moins payants et moins rentables économiquement, la présentation de pièces de théâtre, de spectacles de danse et d'opéras reste des éléments incontournables de l'échiquier culturel de la région. Des facteurs d'ouverture sur le monde, sur de nouveaux horizons et de nouveaux univers. On ne peut les écarter au profit, uniquement, des spectacles les plus rentables sur le strict point de vue financier.

L'atteinte de ce juste et sain équilibre n'est certes pas une tâche facile. Les récentes données compilées de l'ISQ démontrent néanmoins que la région tend vers celui-ci. En effet, le nombre de spectacles payants en tout genre est en progression constante au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et ce dans une grande diversité de salles et de sites, de toutes les tailles et situés autant dans les plus grandes villes qu'en milieu rural.

Qui plus est, de nombreux créateurs d'ici, pensons uniquement à Jimmy Doucet, y sont mis en valeur, particulièrement durant la belle saison. De quoi faire honneur à la réputation de créativité des Bleuets qui s'illustrent partout, ici comme ailleurs, dans toutes les sphères du domaine des arts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer