Une chance à saisir

Les élus de Saguenay devraient accepter la main tendue par les frères Guy et... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François St-Gelais
Le Quotidien

Les élus de Saguenay devraient accepter la main tendue par les frères Guy et Jeannot Harvey et travailler de concert avec les deux hommes d'affaires afin de doter, ou à tout le moins d'explorer sérieusement l'idée de doter, la capitale régionale, d'une piste cyclable exceptionnelle susceptible de changer durablement le visage de la ville.

Tel que rapporté dernièrement en nos pages, Guy et Jeannot Harvey, deux personnalités qui n'ont plus besoin de présentation dans le milieu socioéconomique régional, ont rencontré des urbanistes de Saguenay afin de leur proposer un partenariat unique. Ceux-ci sont prêts à céder, à long terme, des droits de passage à la ville afin de permettre la construction d'une piste cyclable de près de 8 kilomètres qui relierait, à partir du véritable joyau urbain que constitue le parc de la Rivière-du-Moulin, les principaux sites et attraits touristiques et économiques de Chicoutimi. La piste projetée unirait donc le secteur des centres d'achat, les axes commerciaux des boulevards Talbot et Saint-Paul, la Zone portuaire et la Pulperie, notamment, en plus de permettre assez facilement des liens avec les tronçons cyclables déjà existants qui relient l'arrondissement chicoutimien avec ses voisins de La Baie et de Jonquière.

Dans la foulée de ce projet novateur et unique à l'échelle régionale, les frères Harvey affirment être disposés à faire eux-mêmes des démarches auprès des propriétaires de certains terrains qui ne leur appartiennent pas, mais qui pourraient être utiles à la réalisation de leur projet. On peut en déduire qu'ils sont donc fin prêts, également, à collaborer étroitement à l'ensemble des étapes de la réalisation de la boucle cyclable, avec à la clé tout le bagage et toutes les ressources dont ils disposent. Ce qui, du coup, rend le dossier très crédible et particulièrement solide.

Certes, pour Saguenay, la réalisation et ensuite l'entretien d'une telle infrastructure engendreraient certains coûts. Il est légitime de croire que, appuyée par la présence de fortes personnalités comme Guy et Jeannot Harvey, la ville serait en mesure de mettre en place une sorte de fondation ou de fonds de gestion capables de récolter des dons et des sommes auprès de partenaires publics et privés.

D'autre part, il est certain que, même si le relief de l'arrondissement de Chicoutimi comprend des côtes, le projet de boucle cyclable engendrerait des retombées directes et indirectes pour les commerçants et les attraits touristiques du secteur, voire de l'ensemble de la ville et de la région. La popularité du vélo de randonnée et du cyclotourisme ne se dément pas. Avec un peu de vision, une mise en marché originale, la boucle chicoutimienne pourrait se démarquer à l'échelle québécoise. Et même devenir un réel outil de transport pour des résidants de Saguenay eux-mêmes... éventuellement! D'autant plus que justement, cette semaine, le maire Jean Tremblay a dévoilé sa volonté d'investir afin de mettre à jour le réseau cyclable de Chicoutimi.

Du reste, même si, répétons-le, Saguenay doit impérativement oeuvrer à contrôler sa dette et investir massivement dans la mise aux normes et dans l'entretien de ses infrastructures, il demeure nécessaire qu'une ville de son importance continue à injecter aussi des sommes raisonnables dans des projets structurants qui accroissent la qualité de vie de ses citoyens et qui lui permettent de se démarquer sur le plan touristique.

Il est rare, dans la région, que des acteurs privés de premier plan comme Guy et Jeannot Harvey agissent aussi publiquement à titre de mécènes ou d'architectes d'un tel projet collectif. Ne serait-ce que pour cette raison, Saguenay doit donner suite au projet et, à tout le moins, étudier sérieusement l'idée très porteuse proposée par les deux hommes d'affaires. La possibilité de conclure de tel partenariat est, en effet, plutôt rare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer