Ah! Les maudits étudiants...

«Ah! Les maudits étudiants... Non, mais vont-ils finir par nous sacrer patience... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël Martel
Le Quotidien

«Ah! Les maudits étudiants... Non, mais vont-ils finir par nous sacrer patience à un moment donné? Là, c'est assez! C'est très assez même!

De toute façon, ils n'ont même pas rapport dans ce qu'ils font. Ils peuvent bien chialer pour l'austérité quand on sait très bien que les étudiants passent leur temps à boire de la sangria et à fumer du pot. Voyons donc! Ça n'a pas rapport du tout.

Et là, ça chiale parce qu'une fille s'est fait tirer dans la face un petit coup de gaz lacrymogène et ça crie au gros scandale? Heille le jeune, dans mon temps, si t'écoutais pas ce que le prof disait, c'était bing bang dehors et tu ne sortais pas sur tes deux pieds parce que le prof te donnait un bon coup de pied dans le derrière et c'était pas long que tu te retrouvais dans le couloir et tchao bye tout le monde, tu étais barré de l'école à vie et personne n'allait jamais faire de cas avec ça.

Là, c'est la génération TéléTubbies. Tu fais juste les frôler pis ça crie tout de suite au meurtre. Voyons donc! Heille, quand tu cherches le trouble, il faut bien t'attendre à en avoir! Pensez-vous qu'on va vous laisser tout briser sans rien faire? Voyons donc!

Et de toute façon, les étudiants peuvent bien chialer que la police leur tape dessus, mais ce n'est pas comme si on ne les avait pas avertis. Heille là, si la police te dit que tu n'as pas le droit d'être dans la rue, tu rentres chez vous et tu arrêtes de déranger le monde avec tes extravagances.

Mais non, ça ne veut pas écouter et ça va dans la rue quand même. Qu'est-ce qui est difficile à comprendre là-dedans? Ça suffit le saccage! Et puis c'est bon pour eux. Maudits enfants gâtés. Ça n'a pas de bon sens. C'est rendu que la police doit faire la job que leurs parents n'ont pas voulu faire quand ils étaient petits.

En tout cas, moi je félicite la police pour son beau travail. C'est très efficace. Et pour l'affaire du coup de canon dans le visage d'une fille, elle l'a bien mérité! Voyons donc! Ça n'a pas rapport de se fâcher pour ça! La fille savait très bien qu'elle n'avait pas le droit d'être là! Le policier a juste fait sa job!

Le monde est rendu très chialeux. Ça n'a pas d'allure! Et c'est encore pire avec les étudiants. Ils sont toujours en train de chialer!

Ils disent qu'ils sont contre l'austérité et ça vit sur notre crochet parce que ça va à l'école. Voyons donc! Ça n'a pas d'allure de faire ça. Pensez-vous que nous, les payeurs de taxes, on en a plein le casque de l'austérité? Et on ne va pas dans la rue. On continue à travailler et on paye des impôts.

De toute façon, je ne vois pas pourquoi on laisserait les étudiants tout saccager dans nos rues et faire de la violence, car ils ne paient pas d'impôt! Voyons donc! Ça ne les concerne même pas. Ça n'a pas rapport de chialer pour ça!

Et si les étudiants ne sont pas contents, qu'ils fassent comme tout le monde et qu'ils attendent la prochaine fois pour aller voter! C'est fait pour ça les élections. Et c'est pour ça que les gens ont voté pour l'austérité! C'est pour ça que nous avons voté. Pour un Québec plus fort! Un meilleur système de santé! Et un meilleur système d'éducation!

Ça suffit les étudiants, c'est assez, Le Québec est dans le rouge et il faut tous faire notre part. Arrêtez donc de chialer! On n'a jamais eu un gouvernement aussi irréprochable que ça avec Philippe Couillard! Faites donc comme lui et allez à l'école au lieu de chialer! »

PS: Les propos tenus dans cette chronique sont malheureusement inspirés de nombreux commentaires trouvés sur les réseaux sociaux...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer