Niobec: un double coup dur

La mine Niobec, située à Saint-Honoré.... (Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien)

Agrandir

La mine Niobec, située à Saint-Honoré.

Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La direction de la mine Niobec de Saint-Honoré, a annoncé, hier, par le biais d'un court et laconique communiqué de presse, l'abandon de son projet d'expansion. Comme si ce choc n'était assez dur, la direction a aussi confirmé l'abolition de 70 emplois en raison de la mise en place d'un plan de réorganisation. Des emplois de qualité et très bien rémunérés, très précieux dans le contexte économique actuel.

Cette double mauvaise nouvelle est dévastatrice pour l'économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Car outre les emplois, la région vient aussi de perdre les retombées économiques directes et indirectes de plusieurs centaines de M$ qui auraient été engendrées par les phases d'expansion de la mine. La région vient aussi de perdre, du coup, une belle occasion de gagner en expertise dans le domaine minier. Bien sûr, d'autres projets porteurs sont actuellement en cours d'élaboration au sein de cette filière, notamment le projet d'Arianne Phosphate.

Mais, de tous les projets de développement miniers et industriels dans les cartons dans la région, celui de Saint-Honoré semblait le plus avancé, le plus susceptible de se réaliser à relativement court terme, et ce même s'il avait été révisé dernièrement afin d'en diminuer les coûts. Plusieurs études de pré-faisabilité et de faisabilité avaient été réalisées, toutes positives. La compagnie avait beaucoup investi dans le milieu, multipliant les commandites et les partenariats, ouvrant un bureau de relation communautaire très actif afin d'informer la population et de répondre aux questions et aux inquiétudes. Elle avait aussi déjà acheté plus d'une trentaine de résidences situées autour du site. Un nouveau contrat de travail est en force. Bref, beaucoup de temps et d'argent avaient été investis. Le projet et son aboutissement en étaient d'autant plus crédibles. Sans compter que l'on compte bien peu de gisements de niobium à travers le monde, et encore moins ayant la qualité de celui de Saint-Honoré, situé de surcroît près des grandes infrastructures, ce qui en diminue les coûts d'exploitation.

En septembre dernier, l'annonce de la mise en vente de la mine de Saint-Honoré par Iamgold avait eu l'effet d'un premier coup de tonnerre dans un ciel sans nuage. L'achat rapide, en octobre, par Magris Ressources, une compagnie minière aux activités diversifiées, et la multiplication des signaux rassurants et positifs envoyés rapidement par les nouveaux propriétaires, avaient été bien perçus dans la région. Magris avait assuré vouloir continuer à miser sur les phases d'expansion de ses nouvelles installations. Cinq mois plus tard, à peine, ce projet est écarté pour des motifs économiques... Une démonstration éloquente que les choses changent vite dans le domaine minier, où les aléas des marchés sont imprévisibles et brutaux.

Malgré ce revers, le Saguenay-Lac-Saint-Jean doit continuer à croire dans le potentiel économique lié à l'exploitation de ses ressources naturelles. La région doit continuer à espérer la réalisation des autres projets miniers qui figurent dans les cartons.

Mais, la décision de Magris Ressources démontre, encore une fois, l'importance pour le Royaume de se doter d'une vision stratégique qui ne repose pas uniquement sur sa forêt, ses gisements miniers ou son hydroélectricité. Ce sont et ce seront des moteurs économiques incontournables pour l'avenir, mais il faut chercher à aller au-delà de ceux-ci pour bâtir une stratégie de développement économique porteuse à long terme. Dans l'immédiat, le milieu socioéconomique doit à tout le moins tout faire en son pouvoir pour que Magris Ressources continue, tel que la compagnie l'assure, d'investir dans la mine Niobec afin qu'elle poursuive ses activités actuelles durant encore de nombreuses années. Le temps, peut-être, que la demande pour le marché remette un éventuel projet d'expansion viable économiquement...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer