RTA: un signal d'engagement

Le suivi, à la seconde près, des opérations... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le suivi, à la seconde près, des opérations des quelque 3000 cuves dédiées à la production d'aluminium au sein de Rio Tinto Alcan aux quatre coins du globe sera désormais effectué au Saguenay-Lac-Saint-Jean, plus précisément dans le «Manoir Alcan» du secteur Arvida.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le suivi, à la seconde près, des opérations des quelque 3000 cuves dédiées à la production d'aluminium au sein de Rio Tinto Alcan aux quatre coins du globe sera désormais effectué au Saguenay-Lac-Saint-Jean, plus précisément dans le «Manoir Alcan» du secteur Arvida.

L'image est très forte.

Le nouveau Centre opérationnel aluminium du Saguenay sera érigé, en effet, à quelques centaines de mètres à peine du Complexe Jonquière. Là où, il y aura bientôt 90 ans, ont pris naissance les installations qui ont fait de la région un leader, un pôle incontournable, à l'échelle mondiale, dans le domaine du métal gris.

Cette décision, dévoilée la semaine dernière en conférence de presse par RTA, a cependant été occultée par l'actualité plutôt chargée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, actualité marquée notamment par la crise à l'UQAC et par les déclarations du maire de Saguenay, Jean Tremblay, concernant la situation précaire de l'industrie forestière québécoise.

Or, la création du Centre opérationnel aluminium du Saguenay représente une très bonne nouvelle pour la région, autant sur les plans symbolique qu'économique. D'une part, l'implantation de cette instance dans la région vient rehausser son prestige et son positionnement à titre de carrefour international hautement stratégique et absolument incontournable dans le domaine du métal gris. Il s'agit d'un nouvel atout pour permettre à la région de se démarquer, lequel s'ajoute à la présence de centres de recherche de pointe et à l'aluminerie pilote AP60.

D'autre part, le Saguenay-Lac-Saint-Jean obtient aussi la création, à moyen terme, d'une vingtaine d'emplois de qualité. Dans le contexte actuel, la région ne peut se permettre d'échapper le moindre nouveau poste. À cet égard, la décision de RTA d'implanter son nouveau centre de suivi à Saguenay est d'autant plus satisfaisante que la multinationale avait la possibilité d'implanter ce service n'importe où sur la planète...

Signal

Dans ce contexte, Rio Tinto Alcan a donc vraisemblablement voulu envoyer un signal d'engagement envers la région dans une période difficile. Ce message positif envoyé par RTA ne doit cependant pas être reçu comme une fin en lui-même. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean espère toujours la réalisation, le plus rapidement possible, des phases 2 et 3 de l'aluminerie AP60 à Jonquière, ainsi que l'agrandissement de l'aluminerie d'Alma. Avec un prix qui affichait, hier au moment d'écrire ces lignes, sur le marché de référence du London Metal Exchange (LME), un prix de 1700$ la tonne, on comprend que la multinationale n'est pas encore en position de relancer ces deux énormes projets nécessitant des investissements de l'ordre de plusieurs milliards de $, comme l'a lui-même soutenu, récemment, le grand patron de RTA, Alfredo Barrios. Plus l'année 2015 progresse et plus la région comprend toute la portée de l'entente intervenue entre Québec et RTA, en décembre dernier, à quelques jours de l'échéance finale, qui a permis la prolongation des activités des cuves précuites du Complexe Jonquière.

Néanmoins, Rio Tinto Alcan ne doit pas se servir de l'annonce concernant l'implantation de son Centre opérationnel comme un prétexte. La compagnie doit continuer à envoyer des signaux positifs au milieu socioéconomique régional quant à sa volonté de mener à bien ces deux projets vitaux pour l'avenir du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Sans compter que RTA se retrouve également à piloter un autre dossier délicat, celui du renouvellement du décret concernant la gestion du niveau du lac Saint-Jean et de la protection des berges du cours d'eau. La question est hautement émotive et éminemment cruciale sur le plan industriel et elle donnera lieu éventuellement à une audience du BAPE, une situation qui accroît d'autant l'importance pour RTA et le milieu de maintenir un solide partenariat... Ce qui rend du coup encore plus constructif la décision de la compagnie à l'égard de son centre opérationnel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer