Enfin la fin des rumeurs...

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a finalement... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a finalement arrêté son choix sur la politique municipale.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Saguenay Jean Tremblay a bien fait de mettre clairement un terme aux rumeurs concernant son possible saut sur la scène politique fédérale. L'affaire avait pris des proportions presque exagérées dans la capitale régionale au cours des dernières semaines. Au point où elle en était devenue une distraction bien inutile dans le contexte socioéconomique actuel.

Dans sa lettre publiée en exclusivité dans la dernière livraison du Progrès-Dimanche, ainsi que dans l'entrevue accordée simultanément à la journaliste Patricia Rainville, le maire Tremblay a aussi réaffirmé son engagement personnel et professionnel et sa motivation envers les affaires municipales et soutenu du même élan qu'il serait candidat à sa propre succession à l'occasion des prochaines élections municipales. Du coup, cette déclaration met également frein, du moins pour en temps, à d'autres rumeurs persistantes... Par contre, l'échéance électorale de 2017 est encore bien loin. Presque trois ans, en politique, c'est pratiquement l'éternité à la puissance trois... Bien des rebondissements peuvent survenir d'ici là.

Le premier citoyen de Saguenay a sans doute eu de réelles bonnes discussions avec les libéraux et les conservateurs. La décision de Jean Tremblay permet de déduire que ce dernier n'a pas obtenu de ceux-ci toutes les garanties dont il aurait eu besoin pour franchir le pas. Maire d'une ville importante du Québec et habitué à être très présent dans les médias, ce dernier souhaitait certainement obtenir des engagements envers un éventuel poste plus ou moins en vue à Ottawa. On imagine bien mal Jean Tremblay simple député d'arrière-ban aux Communes... D'autre part, le franc parler et les déclarations parfois intempestives du maire auraient aussi pu s'avérer un couteau à double tranchant pour un parti politique plongé sous les projecteurs des médias nationaux, voire internationaux...

Dans le contexte politique actuel, la décision du maire de Saguenay de compléter son mandat à la mairie est également sage sur les plans éthique et politique. Comme l'a souligné la conseillère Josée Néron, ce dernier a brigué et a obtenu tout récemment un nouveau mandat en sachant très bien que des élections fédérales auraient lieu en octobre prochain. Abandonner ses fonctions pour aller siéger à Ottawa aurait été le genre de situation propre à alimenter le cynisme des citoyens envers la politique, alors que toute la question des démissions en cours de mandat, des primes de départ, de coûts des élections complémentaires imprévus et des ajustements salariaux des députés suscitent bien des remous...

Retombées

Dans le cadre de l'entrevue accordée au Progrès-Dimanche, le maire Tremblay a soutenu avoir beaucoup de projets en tête afin que Saguenay puisse exploiter son plein potentiel et se développer. La ville, comme l'ensemble de la région d'ailleurs, traverse actuellement une période difficile sur le plan économique. Collectivement, l'heure est à la concertation et à la réflexion afin de trouver de nouvelles pistes de diversification et de soutien aux moteurs industriels traditionnels et encore incontournables que constituent la forêt et l'aluminium.

À Saguenay, plus précisément, les efforts doivent être mis à maximiser les retombées générées par le tourisme et les croisières à La Baie, notamment, mais aussi celles de projets structurants comme la desserte ferroviaire de Grande-Anse et la filière aérienne à Bagotville...

Depuis la dernière élection, alors que le climat à la table du conseil s'est polarisé et s'est dégradé, Jean Tremblay a parfois donné l'impression d'être las de la politique municipale, de vouloir passer à autre chose avant de conclure sa carrière publique. De par sa décision du week-end et les arguments qu'il évoque, il vient de se mettre de la pression sur les épaules. Les babines devront suivre les bottines, et ce sur tous les plans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer