Zoo sauvage: un tournant majeur

C'est dans ce contexte que le plan de... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

C'est dans ce contexte que le plan de développement du Zoo sauvage de Saint-Félicien prend toute son importance pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et mérite un appui solide de la part du milieu politique, économique et social de la région.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, locomotive touristique pour l'ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean, arrive à un nouveau tournant de son histoire. Afin de conserver son positionnement au sein d'une industrie en plein chambardement, le site a besoin de mettre en branle, à courte échéance, les premières étapes de son ambitieux programme de développement. Un projet qui prévoit des investissements de plus de 26 M$ d'ici à la fin de 2024.

Pour ce faire, la direction du zoo compte évidemment sur le soutien financier des deux paliers de gouvernement supérieurs. Mais, elle espère aussi obtenir l'appui politique et financier du milieu socioéconomique saguenéen et jeannois. Les dirigeants du site touristique ont d'ailleurs entrepris, au cours des derniers mois, une tournée de rencontres auprès des principales personnalités politiques et d'affaires de la région. L'objectif consiste à récolter, au cours des prochaines années, des dons qui, dans un monde idéal, atteindraient entre 2 et 6 M$. Une somme importante dans le contexte économique actuel.

Au-delà des engagements financiers en bonne et due forme, l'occasion est belle pour l'ensemble des élus et des intervenants socioéconomiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour réitérer leur engagement envers le Zoo sauvage de Saint-Félicien. Plus la région se rangera derrière le site touristique, plus elle lui démontrera son appui, plus ce dernier aura de chance d'obtenir l'aide financière souhaitée de la part de Québec et d'Ottawa. D'autant plus que le contexte politique, à défaut du contexte économique, est favorable. Le député fédéral Denis Lebel s'apprête à entreprendre une nouvelle campagne électorale tandis que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, réside à quelques kilomètres du zoo... Cet avantage sera vraisemblablement déterminant alors que cheminera la demande de subvention logée par l'attrait touristique. Surtout que le ministère du Tourisme connaît à son tour une révision importante de ses politiques et de ses programmes...

Atouts

Heureusement, le Zoo sauvage de Saint-Félicien dispose d'atouts dans son jeu pour convaincre les élus et les intervenants économiques de la région d'appuyer son plan de développement stratégique. Le site dispose d'un fonds de réserve de près de 790 000$ afin d'appuyer ses projets. De plus, il vient de terminer un dixième exercice financier consécutif équilibré, avant amortissements. Une performance qui témoigne de sa solidité. De plus, les données d'achalandage pour la dernière année, vérifiées par une firme externe, prouvent que le zoo attire de plus en plus de touristes en provenance d'Europe, soit près de 53 000 en 2014, ce qui représente 36% de sa clientèle totale, et autant que la clientèle provenant de l'extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ces touristes, particulièrement ceux en provenance du Vieux continent, génèrent des retombées économiques majeures pour l'ensemble de la région, car ils dépensent davantage.

Ces succès ne peuvent néanmoins dissimuler le fait que la fréquentation du site connaît une tendance à la baisse. Plusieurs motifs liés autant à la concurrence féroce que se livrent les différentes régions et les différents attraits en matière de tourisme qu'aux réalités économiques et aux fluctuations du prix de l'essence peuvent expliquer cette situation.

Un fait demeure. Un site touristique doit impérativement se renouveler et constamment revisiter son offre afin de séduire des touristes de plus en plus exigeants, et afin d'inciter les visiteurs à revenir à un endroit qu'ils ont déjà fréquenté auparavant, particulièrement dans le cas des visiteurs Québécois et des «Bleuets» eux-mêmes.

C'est dans ce contexte que le plan de développement du Zoo sauvage de Saint-Félicien prend toute son importance pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et mérite un appui solide de la part du milieu politique, économique et social de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer