FIRM: une bonne décision

Saguenay a pris une bonne décision en acceptant... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Saguenay a pris une bonne décision en acceptant de renouveler pour au moins deux ans son appui financier au Festival international des Rythmes du monde (FIRM).

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Saint-Gelais
Le Quotidien

(Chicoutimi) Saguenay a pris une bonne décision en acceptant de renouveler pour au moins deux ans son appui financier au Festival international des Rythmes du monde (FIRM). L'événement estival constitue une activité phare sur la scène touristique de la ville et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il attire de nombreux visiteurs de l'extérieur et génère d'importantes retombées économiques. Des faits démontrés depuis plusieurs années par des rapports et des études statistiques indépendantes.

La crédibilité du FIRM, ainsi que son rayonnement, sont d'autant plus importants pour la région que le festival a su attirer sur la Racine, au fil des dernières années, de gros noms de la musique du monde. De plus, l'événement est également parvenu à faire sa niche au sein du prestigieux Regroupement des événements majeurs internationaux du Québec (RÉMI), un club sélect où figurent 28 festivals et activités d'envergure tenus dans neuf régions.

Dans un contexte où, pour une foule de raisons liées autant aux aléas de la météo qu'aux imbroglios judiciaires qui ont impliqué le promoteur Robert Hakim et Saguenay, le FIRM était pratiquement rendu à un point de non-retour, l'aide financière de Saguenay survient à un moment crucial. Cet appui financier était devenu impératif pour la survie de l'événement. Il servira de fondation pour relancer le festival sur de nouvelles bases après quelques années de tourmente.

Il est vrai que la situation budgétaire de la capitale régionale est difficile et que la priorité doit être mise sur le paiement de la dette et la mise à niveau des principales infrastructures. Néanmoins, on ne peut gérer une ville en axant uniquement sur ces seuls postes de dépenses. Des sommes raisonnables doivent être réservées et injectées avec intelligence afin de soutenir les activités de loisir, les services culturels et sportifs et les activités et les événements qui donnent un cachet spécial à une communauté, qui animent sa population et qui font partie intégrante de sa qualité de vie.

Partenariat

Dans cette perspective, les 500 000$ sur deux ans octroyés par Saguenay et par Promotion Saguenay au FIRM apparaissent comme une dépense justifiée. D'autant plus que le versement de cette subvention est conditionnel au paiement par la direction du festival des sommes qu'elle doit sur des prêts garantis par la ville et que l'entente sera sujette à un suivi rigoureux. D'ailleurs, ne serait-ce que parce que Saguenay devrait assumer le remboursement du déficit accumulé par le FIRM, qui atteint environ 300 000$, en cas de faillite du festival, le jeu en vaut la chandelle pour l'administration du maire Jean Tremblay.

L'aide financière confirmée par Saguenay pourra aussi servir à Robert Hakim et à son équipe de carte de visite afin de dénicher de nouveaux commanditaires d'envergure. Un atout très utile dans le contexte économique actuel.

Indépendamment de ce que dicte ou non l'entente hors cours intervenue il y a quelques semaines, dans une autre perspective, le fait que le maire Jean Tremblay et Robert Hakim semblent en mesure de rétablir des liens d'affaires est porteur pour Saguenay à court, moyen et long terme. On ne demande pas aux deux principaux intéressés de devenir les meilleurs amis du monde et ni de se fréquenter assidûment hors des heures de bureau!

Mais, Robert Hakim demeure un promoteur artistique très branché, qui compte de nombreux contacts dans le milieu artistique et dont les projets connaissent généralement beaucoup de succès. Personne n'aurait rien eu à gagner à ce que ce dernier et l'administration municipale demeurent à couteaux tirés. Il vaut mieux, en effet, que les deux parties repartent, professionnellement, sur de nouvelles bases d'affaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer