Les choix de Pauline

Partager

Myriam Ségal
Le Quotidien

Pauline Marois a été ministre de l'Environnement à peine quelques jours. Une seule décision annoncée: feu vert au barrage de Val-Jalbert. Les écolos qui s'y objectent comptaient sur l'intransigeant vert Daniel Breton. Il avait limogé ceux qui avalisaient le projet au BAPE. Pas surprenant que la première ministre appuie l'idée. Elle semble portée sur les retours d'ascenseur ces temps-ci, et la MRC Domaine du Roy, partenaire du projet, est dirigée par Bernard Généreux, fidèle péquiste et candidat défait dans Blainville.

Mais le motif qu'elle invoque me heurte: le projet trouve grâce à ses yeux parce qu'il implique des autochtones (les Montagnais de Mashteuiatsh). Ainsi donc, le développement économique de vulgaires non-autochtones ne justifierait pas qu'on aménage une rivière. Il faut une Première Nation pour le légitimer! On cultive ainsi le malsain sentiment que ceux qui ne vivent pas en réserve squattent un territoire sur lequel on les tolère. Il faudra un jour clarifier les choses, égaliser les chances et les droits. La discrimination positive, à la longue, devient odieuse. Elle reste une injustice sur la base d'éléments qu'on ne maitrise pas: le sang et la naissance.

Pour et contre

D'un oeil provincial, le barrage de la Ouiatchouan est un mauvais investissement: Hydro achètera de l'électricité dont elle n'a pas besoin, au moins 3 cents plus cher que le prix de revente. La société d'État s'empressera de brandir ces achats pour obtenir de la Régie de l'énergie des hausses de tarifs. D'un oeil régional, le projet renvoie un peu de l'argent des ressources dans une «région ressource», et assure la pérennité du site touristique. Les opposants rêvent de réserve écologique ouverte toute l'année, décrivent horrifiés une chute qui se transformera en minable filet d'eau durant les heures de fermeture du site, une vision tristounette quand on s'attablera au chic restaurant... Mais le tourisme est une industrie de misère, qui vit chichement d'une saison miniature. Cela ne peut pas, sous nos latitudes, générer la prospérité. Il y a cependant un danger: que pour exploiter plus le barrage, l'on réduise l'horaire d'ouverture du site, et les emplois qui viennent avec. Il faut faire confiance aux partenaires, des organismes publics, gérés par des élus qui rendent des comptes. Pauline Marois prend sans doute la bonne décision. Pour le mauvais motif.

Gagnant à vie La première ministre a cependant raté cette semaine l'occasion de se poser en Mme Blancheville, ardente à nettoyer l'écurie insalubre du patronage et du gaspillage public. Quinze jours après un budget serré, farfouillant dans nos poches, se lamentant des finances délabrées, elle visse l'ancien chef péquiste André Boisclair dans le béton armé de la fonction publique.

Elle le nomme délégué du Québec à New York: belle fiole, bien payée, mais dépendante du parti au pouvoir. Elle a poussé le népotisme à un niveau jamais atteint en le bombardant en plus sous-ministre adjoint. Il obtint un salaire de 171 000$ indexé à vie, plus le fonds de pension gouvernemental, plus sa pension de député quand viendra le temps. Pour se défendre, Pauline Marois exhibe une liste de six adjoints de Jean Charest, eux aussi embauchés à vie dans la haute fonction publique. Mais aucun à deux postes simultanés! Et puis, drôle d'argument: «Charest le faisait; moi aussi!» Que doit Mme Marois à André Boisclair pour prendre le risque de le graisser ainsi malgré un gouvernement minoritaire sous haute surveillance? Que sait-il pour qu'elle ait risqué de provoquer l'ire et le cynisme des citoyens déjà écoeurés, condamnés à payer à vie un leader qu'ils ont battu? Le tollé est tel qu'André Boisclair renonce finalement au billet gagnant de millionnaire à vie qu'il avait lui-même exigé. Bip! Bip! Le gouvernement Marois recule encore. Trop peu, trop tard. Pris la main dans le sac de bonbons, son prêchi-prêcha sur l'éthique ne convainc plus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer