Comme le fils de Jules César

OPINION / Il m'est arrivé à quelques occasions de critiquer dans ce journal la... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINION / Il m'est arrivé à quelques occasions de critiquer dans ce journal la façon de faire de celui qui actuellement sert de premier ministre du Canada tout en restant relativement gentil. Mais là, ce dernier dépasse les bornes et ça m'exaspère grandement.

Cet enfant gâté veut se montrer généreux en accueillant d'abord beaucoup de Syriens, ensuite les nombreux migrants repoussés par les Américains et plus récemment un groupe d'homosexuels de Tchétchénie. Pourquoi pas faire venir des gens de son rang, soit la famille royale britannique et toute sa descendance de parasites tant qu'à augmenter la dette !

Aujourd'hui, il veut aider les Américains frappés par la tornade Harvey surtout au Texas. A-t-il oublié que ce sont ces mêmes Américains qui veulent surtaxer le bois d'oeuvre et adapter l'ALÉNA à leur avantage ? Jamais les Américains ne viendraient nous aider si un cataclysme venait nous toucher.

Il faut quand même reconnaître qu'il est habile politiquement en amusant le bon peuple en voulant légaliser le cannabis. C'est peut-être en souvenir de sa mère qui, à l'époque où son père était premier ministre, savait inhaler cette substance. Il me fait penser au fils de Jules César dans le film Gladiateur.

Y a-t-il un moyen démocratique d'écourter le terme de ce premier ministre qui s'amuse à nos dépens ? N'oubliez jamais qu'après le « Watch me » de son père, ce dernier qui nous a envoyé l'armée.

Yvon Lavoie

Granby 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer