Québec, pas que touristique!

OPINION / La ville de Québec a été désignée dernièrement meilleure ville... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINION / La ville de Québec a été désignée dernièrement meilleure ville touristique du Canada par le réputé magazine Travel+Leisure. Ce n'est pas la première fois, il va sans dire, que Québec se retrouve au haut de palmarès désignant les villes les plus appréciées des touristes. Le côté ancestral de la ville y est pour beaucoup. Évidemment ce que retiennent surtout les touristes, c'est la beauté du Vieux-Québec avec ses vielles maisons et son Château Frontenac. Sans parler de ses petites rues de pierres, ses remparts et la vue du fleuve qui est superbe. Ville romantique s'il en est une au point où certains tracent un parallèle avec Paris. En plus petit bien sûr, mais bon.

Pour ma part, j'aime Québec pour ces mêmes raisons. Et bien que j'y sois allé à maintes reprises, j'aime encore jouer au touriste. Mais avec le temps, j'ai découvert qu'en dehors des portes Saint-Jean et Saint-Louis, il y a des quartiers animés culturellement parlant avec une vie communautaire riche et diversifiée.

Je pense ici à Saint-Roch qui a été grandement revitalisé ces dernières années et qui est passé de quartier louche et défavorisé à quartier éclectique et branché, où on retrouve certains des meilleurs restaurants de Québec. Et Limoilou, là où on retrouve des brûleries qui peuvent faire rougir celles de Montréal et où on peut déguster le meilleur café en ville. 

Pour bien des Montréalais, il peut être tentant de bouder Québec pour ses côtés irritants: ses radios d'opinions, son côté pro-auto avec ses bouchons d'embouteillages et ses attraits trop touristiques justement. Une ville carte postale pour plusieurs. Mais Québec a des richesses insoupçonnées qu'il vaut la peine de découvrir. 

Yvan Giguère

Saguenay

Lettre à monsieur Sheer

OPINION / Monsieur Sheer,

Je vous ai écouté l'autre jour à la télévision dire combien il était dégoûtant d'apprendre que le gouvernement Trudeau allait accorder une indemnisation de 10,5 millions de dollars à Omar Kahdr. Vous avez même dit que nous devrions avoir honte d'accepter un tel geste. Or, monsieur Sheer, je ne trouve pas cela dégoûtant et je n'ai pas honte non plus!

J'ai lu que vous aviez cinq enfants. Je ne sais pas s'il y en a un ou une qui a déjà 15 ans. Je répète 15 ans. Nous ici, au Canada, nos jeunes ne sont pas des enfants soldats, mais certains d'entre eux ont des problèmes divers. Beaucoup moins graves sans doute que d'être obligés de vivre quotidiennement dans un monde en guerre (qui sait si nous n'en viendrons pas là). Je suppose que si un de vos enfants en éprouvait, vous feriez tout votre possible pour l'aider à s'en sortir. Vous espéreriez avoir de l'aide, du support et, surtout, de la compassion.

Tout en déclamant vos reproches à monsieur Trudeau, vous aviez un beau sourire comme si on parlait de quelque chose de futile et sans conséquence. Connaissez-vous vraiment son histoire? Mes enfants sont maintenant grands, mais aujourd'hui, si jamais un de mes petits-enfants avait besoin de support, je serai là pour l'aider. J'éviterais les jugements de valeur, les préjugés, je me battrais pour le sortir des embûches et je serais prête à me serrer la ceinture pour lui venir en aide et essayer de comprendre. Comprendre. Comme le fait depuis des années, son avocat.

Gardez votre sourire, monsieur Sheer, pour les discours électoraux ou les rencontres sociales et demandez-vous sérieusement si Omar Kahdr ne mérite pas de vivre sa vie en toute quiétude comme vos enfants le font.

Godelieve De Koninck

Québec

404 cartes par jour pendant 60 jours

OPINION / Monsieur le ministre François Blais, 

Avec le dépôt du projet de règlement concernant le programme Objectif emploi, vous avez confirmé votre intention de serrer la vis aux personnes assistées sociales, quitte à enfoncer certaines d'entre elles dans une indigence toujours plus grande.

Nous avons une seule question pour vous: que ferez-vous avec toutes les personnes qui se retrouveront à la rue par votre faute, soit parce que leur chèque aura été retenu, soit parce que leur maigre prestation aura été coupée d'un montant pouvant aller jusqu'à 224$?

Heureusement, il vous reste du temps pour revoir votre règlement et mettre de côté l'idée des pénalités financières pour les personnes qui ne participeront pas au programme Objectif emploi de façon jugée satisfaisante.

Pour alimenter votre réflexion, nous profiterons de chacun des 60 jours de consultation sur le projet de règlement pour vous envoyer 404 cartes de Noël, qui portent ce message si simple: la pauvreté et l'exclusion ne disparaîtront pas comme par magie. Le nombre de cartes est pour vous rappeler qu'il est impossible de vivre avec une prestation d'aide sociale de 404$.

Dans l'espoir que cela vous mette dans de meilleures dispositions à l'égard des personnes assistées sociales et des organisations qui, comme nous, veillent à la défense de leurs droits,

Virginie Larivière et Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté

Québec




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer