Que les femmes raisonnent les hommes

Rio Tinto Alcan  La Baie... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Rio Tinto Alcan La Baie

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Quand Rio Tinto a annoncé de nouvelles suppressions de postes (plus de cent) dans l'une de ses usines de la région, les hauts cris de politiciens régionaux ont fusé de toutes parts pour dénoncer la situation.

Mises à part les chemises déchirées devant les caméras pour manifester leur dégoût et leur frustration - électoralisme oblige même si ça ne fait qu'alimenter davantage le cynisme ambiant envers le pouvoir politique -, rien d'intelligent n'est sorti de la bouche des Tremblay, Simard, Cloutier, Gaudreault, etc. À part blâmer Philippe Couillard, qu'ils accusent de dormir au gaz.

Par chance, il y a eu l'idée d'établir un forum régional permanent sur l'aluminium suggérée par la chef de l'opposition officielle à Saguenay, Josée Néron. Preuve, encore une fois, comme l'a démontré l'ex-députée de la formation Québec solidaire, Françoise David, à plusieurs reprises dans sa trop courte carrière, que la gent féminine en politique est tout à fait capable de calmer le jeu des mâles alpha qui montent sur leurs ergots, en proposant des idées capables de résoudre certaines impasses.

Dans une réplique polie, le porte-parole de la compagnie, Gervais Jacques, a bien pesé ses paroles en refusant de prononcer les mots « suppressions de postes », pour les gommer par changements de l'organisation, départs à la retraite, etc., en proposant un dialogue après coup. Ben oui ! Mais, M. Jacques, la population n'est plus dupe ; elle sait très bien que vous n'êtes rien d'autre qu'une courroie de transmission des commandes venant de Londres. Ça ne sert qu'à désamorcer des situations explosives. Cela dit, la proposition d'un forum permanent de dialogue proposée par l'économiste et professeur à l'UQAC (Marc-Urabain Proulx) lors d'un colloque, l'automne dernier, prend tout son sens. Parce qu'avant de chercher le dialogue avec Rio Tinto, comme le suggère le président de la Chambre de commerce de Saguenay - soit dit en passant absente à ce colloque -, faudrait peut-être en établir un regroupant les acteurs socioéconomiques de la région.

Louise Brassard

Jonquière

Karine Trudel... (Archives Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

Karine Trudel

Archives Le Quotidien

Pendant ce temps-là, à Ottawa...

OPINIONS / Une courte nouvelle nous informait récemment de la réélection de Karine Trudel, députée fédérale de Jonquière, à titre de vice-présidente du Caucus NPD au Québec. Soyons bons joueurs et félicitons Madame Trudel pour cette marque de continuité. En fait, ce n'est pas plus important que si vous étiez nommé vice-président de votre club local de hockey ; cette fonction ne sert qu'aux membres de l'équipe.

Mais pendant ce temps-là, que se passe-t-il sur la glace. Durant la dernière session parlementaire, nous avons encore vu nos trois députés fédéralistes de la région s'écraser devant le lobby canadien. Premier exemple : le projet hydroélectrique au large de Terre-Neuve (Muskrat Falls) qui constitue une concurrence déloyale à Hydro-Québec et qui est financé à même les impôts des Québécois. Nos trois députés fédéralistes ont tous voté en faveur d'un tel projet. Seul le Bloc québécois s'y est opposé ou a tenté de trouver des aménagements qui auraient pu tenir compte des intérêts du Québec.

Dans l'important dossier du pipeline Énergie-Est qui prévoit la traversée de nombreux cours d'eau et de belles terres agricoles au Québec, lequel projet a été décrié par toutes les personnes qui croient en l'importance de protéger notre paysage naturel, quels sont ceux qui ont voté en faveur ? Encore nos trois députés fédéralistes alors que le Bloc québécois s'y est opposé et s'y oppose toujours parce qu'il y a d'autres façons de faire tourner l'économie qu'en détruisant notre planète.

D'autre part, une motion bloquiste visant à enrayer l'évitement fiscal des banques dans les paradis fiscaux dont on parle tant depuis des mois, hé bien, elle a été rejetée par Denis & Denis, respectivement députés de Lac-Saint-Jean et Chicoutimi. Et dans le même ordre d'idée : le gouvernement libéral a dû faire marche arrière dans le projet de loi C-29 qui avait été dénoncé à l'unanimité par l'Assemblée nationale et par la Chambre des notaires du Québec. Les consommateurs utilisant les services bancaires auraient été floués si le Bloc québécois n'avait pas mené cette bataille. Et la liste pourrait s'allonger.

Je vous invite à suivre la nouvelle session parlementaire qui s'ouvre ces jours-ci à Ottawa et à bien surveiller ce qui s'y passe. En cette année de 150e anniversaire de la Confédération canadienne, je ne suis pas certain que les Québécois/es ont vraiment le coeur à la fête.

Pierre Forest

Bloc québécois - Saguenay-Lac-Saint-Jean

Saguenay (Jonquière)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer