Un voyage en Corse mémorable

La Corse propose des paysages magnifiques.... (Archives La Presse)

Agrandir

La Corse propose des paysages magnifiques.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Corse est assombrie, ces jours-ci, par le meurtre crapuleux de son procureur en chef, apprécié pour son franc-parler en dénonçant le crime et la corruption.

Mais, permettez-moi de raconter qu'en septembre dernier, j'ai eu, avec des Jeannois et Saguenéens, l'occasion de vivre une expérience singulière. Expérience consistant à voyager en Corse, non seulement pour y découvrir un pays magnifique, mais aussi pour représenter le Saguenay-Lac-Saint-Jean à titre de choriste invité par des chorales corses qui nous ont, par la même occasion, accompagnés au cours de nos prestations.

Plus précisément, j'ai eu l'honneur de faire partie de « l'éphémère » chorale L'Écho du Fjord, une chorale voyageuse, se faisant et se défaisant au rythme des périples, qui, depuis plusieurs années agit comme ambassadrice de notre région à l'étranger. Dirigés d'une main de maître par la chef de chorale bien connue chez nous, Gisèle Munger, nous avons, une trentaine de choristes, contribué à faire connaître au public corse, la chanson québécoise issue de répertoires aussi variés que ceux de Vigneault, Léveillé, Blanchet et Pierre Lapointe, pour n'en nommer que quelques-uns. 

Bien sûr, nous avions également dans nos cartons des pièces du folklore québécois, dont la chanson devenue culte grâce à mon insistance, « Trinque l'amourette », menée par le duo de choristes Denis et Jean Guy, auquel le reste du choeur répondait. Les applaudissements nourris du public corse à notre endroit, qui en a redemandé, autant à Bastia, à Calvi, qu'à Ajaccio, la capitale, ont témoigné de son appréciation à découvrir la chanson québécoise.

Au plan culturel, qui n'a pas rêvé de voyager un jour en Corse, cette île de beauté sise au coeur de la Méditerranée, parsemée de villes et de villages pittoresques d'une autre époque et souvent accrochés aux flancs de montagnes escarpées, on ne sait trop comment ? L'île de rêves, comme on la surnomme avec raison, est un territoire plusieurs fois plus petit que le Québec, au nord duquel, en climat tempéré, nous avons pu admirer des paysages montagneux à couper le souffle. Même à cette époque de l'année, le sud de l'île, où se trouve la baie d'Ajaccio, accueille les touristes épris de navigation de plaisance, de belles plages et de terrasses où on peut apprécier vins, bières et nourriture typiquement corse. 

Il n'y a pas que le climat et les paysages qui diffèrent selon que nous nous trouvons au nord ou sud de l'île. La Corse, c'est aussi le pays d'un peuple à visages multiples, fier, chaleureux et hospitalier ; pour les Québécois du moins. C'est la terre de naissance de personnages aussi célèbres que Napoléon Bonaparte et Tino Rossi. Christophe Colomb y a même séjourné un temps. Les us et coutumes y sont variés également, puisque que la Corse fut envahie et conquise par nombre de civilisations : génoise, grecque, romaine, arabes et la plus ancienne, celle des Étrusques, qui y ont laissé leurs traces (citadelles, monuments, cathédrales, églises, oeuvres d'art, musique, langues, littérature). 

Très impressionnantes, ces colossales falaises escarpées plongeant dans la Méditerranée, un peu partout sur l'île, dont certaines ont servi de théâtre au chef-d'oeuvre cinématographique « Les Canons de Navaronne ». Les plus vieux d'entre nous se rappellent sûrement cet extrait du film où les deux mégacanons allemands, démantibulés par une explosion, déboulent du haut d'une falaise pour se retrouver dans la mer : une falaise corse.

Il y en aurait tellement à dire encore, comme c'est le cas de tout voyage culturel digne de ce nom. Je me sens enrichi et fier d'avoir fait partie de ce groupe d'ambassadeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean en Corse. Le groupe qui va réunir bientôt pour une dernière fois afin de fraterniser et se rappeler des moments mémorables. Sans oublier, novembre s'y prêtant bien, que le choeur va se consumer, comme le veut la tradition chez l'Écho du Fjord. Mais espérons-le, pour mieux renaître de ses cendres et aller chanter sous d'autres cieux.

Marcel Lapointe, Jonquière 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer