L'opposition

OPINIONS / Comme plusieurs, j'imagine, je me demande à quoi sert pour son... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Comme plusieurs, j'imagine, je me demande à quoi sert pour son comté, un élu dans l'opposition et combien celui-ci coûte par année.

Il attend que le gouvernement en place parle d'un projet, d'une loi, que sais-je, pour se lever en vierge offensée et crier l'indignation.

Je ne parle d'aucun parti en particulier, la manière s'applique en général à presque tous les partis.

C'est triste.

Je m'excuse d'avance pour l'image que ça invoque pour moi, mais on pourrait presque les remplacer par des pitbulls qui se cherchent une place au soleil ces temps-ci et qui ne chargeraient pas cher aux contribuables.

J'ai porté, à l'attention de députés régionaux dans l'opposition, l'inquiétude de près de 16 000 citoyens de Saguenay devant le futur lac de résidus de bauxite de Rio Tinto en plein coeur de la cité. 16 000 citoyens sur une population de 154 000, c'est plus de 10% de la population. Une personne sur 10 devra subir la pollution, le bruit, la dévalorisation de sa propriété, l'asphyxie, et il n'en est fait mention nulle part. Pas de réponse, encore moins d'accusé de réception.

Il y a eu un forum là-dessus, le 2 septembre dernier. J'y étais. Je l'ai quitté après l'atelier avec un «spécialiste» qui nous a présenté l'idée d'un éventuel laboratoire qui, possiblement, avec des nuances, pourrait transformer 10 lots de résidus de bauxite en jersey qu'on garderait en régions à cause de l'effet des gaz à effet de serre que le transport à l'extérieur pourrait causer. Me suivez-vous encore...

Dix lots de résidus en jersey, oui, les blocs en ciment qu'on utilise pour bloquer ou contourner une voie de circulation. C'est beaucoup, juste pour la région...

Ce laboratoire serait situé quelque part à l'UQAC, à un moment donné... Aussi précis que cela.

Que vaut la qualité de vie de 16 000 citoyens devant la possibilité utopique de 1000 emplois à l'Usine Vaudreuil? Rien. 1000 emplois. Qui peut promettre, sans mentir, 1000 emplois dans une région en 2017, surtout venant d'une compagnie qui n'est pas rentrée dans ses frais dans sa transaction avec Alcan? Le pouvoir utopique de l'argent, dans ce cas précis face au citoyen «ben ordinaire» comme a écrit Mouffe.

Je fais ici un aparté sur le Cercle de presse, avec comme invité un prétendant au siège de rectorat à l'UQAC. Le monsieur croit que tous les problèmes sont réglés suite au forum du 2 septembre, que leur job est fait et que c'est aux autorités en place à suivre. Nos «autorités en place» ici à Saguenay, monsieur le «peut-être futur recteur», étaient toutes absentes à ce «brillant» forum. À la question pertinente d'un journaliste sur le dépotoir à venir, vous vous en êtes fort mal sorti en répondant, complètement détaché, que cela ne vous concernait pas, vous ne demeurez pas dans ces quartiers...

Dimanche, le 15 janvier, aux nouvelles régionales, c'était pathétique: le député provincial de Jonquière jappait son indignation devant le fait qu'un patient de l'hôpital de Chicoutimi devait se rendre à Québec pour une intervention à l'oesophage. Un patient. Ça voulait dire qu'on risquait ainsi que nos médecins spécialistes quittent nos hôpitaux pour pratiquer dans des villes plus importantes...

Que le député de Jonquière se calme! Avec la pollution du dépotoir de Rio Tinto dans la cour de 10% de la ville, des médecins spécialistes, il va nous en falloir.

Et si le représentant de Jonquière cherchait qui mordre dans sa ville, peut-être n'aurait-il pas besoin d'attendre que le pouvoir en place ouvre la bouche.

À suivre.

Pauline Germain

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer