Un projet rassembleur, le développement durable

OPINIONS / L'invitation «Fais-toi un projet» de Roger Blackburn, dans sa... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / L'invitation «Fais-toi un projet» de Roger Blackburn, dans sa chronique de fin d'année, m'incite à en partager un, qu'il m'est impossible de réaliser seul. Ce projet vise le développement durable.

Ce concept, écrit Claude Villeneuve, dans sa chronique du 19 novembre, ne vise pas à opposer économie et environnement et ne concerne pas seulement la conservation et la protection de l'environnement. Il concerne aussi des entreprises prospères, des travailleurs heureux, de saines habitudes de vie, une vitalité culturelle et environnementale.

Les valeurs que ce concept véhicule, ajoute ce vulgarisateur scientifique crédible, en font croître de nouvelles qui caractérisent la prochaine génération. Tels l'ouverture aux autres, le pacifisme, la solidarité entre les humains, la prévention dans le domaine de la santé. Parce qu'elles impliquent de porter une attention aux plus pauvres et aux plus démunis, souvent les premières victimes des dérèglements de l'environnement, de telles valeurs mènent à une écologie intégrale, selon le pape François. Elles sont inspirantes, car elles ouvrent à des catégories qui transcendent le langage des mathématiques ou de la biologie et nous orientent vers l'essence de l'humain.

Opter pour ce projet de développement durable est prometteur. Il permet de sortir des discussions souvent stériles sur l'éternel malentendu entre Dieu et le mal, et lance dans des actions qui répondent aux préoccupations des hommes et des femmes de la planète, qui tous dans une communauté de destin, partagent les mêmes périls économiques et écologiques, les mêmes dangers provoqués par le fanatisme religieux, la dégradation du climat, la menace de la guerre nucléaire. Plus qu'une simple idée, ce projet offre un but, un plan, des moyens et des règles. Il implique la capacité d'imaginer son futur et la volonté de le forger autant que possible selon sa vision personnelle. Il structure l'existence autour de ce qu'on a l'intention d'accomplir et dit sa détermination à prendre sa place dans l'univers. Y adhérer dit la victoire du courage sur le laissez-faire, de l'imagination sur l'impuissance, de la détermination sur la soumission et la fatalité, de la foi en soi et en la vie sur le doute et la peur de l'inconnu. Une telle adhésion donne de la cohérence et de la saveur aux activités quotidiennes et fait lever l'espoir. Pas étonnant que, selon de récentes recherches en psychologie, l'élaboration d'un projet joue un rôle essentiel dans la vie humaine et contribue à rendre heureux.

Choisir comme projet de cette année 2017 d'oeuvrer au développement durable sera encore plus stimulant, si chacun d'entre nous l'anime de cette question motivante du pape François: quel genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent?

Robert Gaudin

Falardeau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer