Un hommage à la famille de Dominique Lévesque

Dominique Lévesque... (Archives, La Presse)

Agrandir

Dominique Lévesque

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Beaucoup de choses ont été rapportées sur la carrière artistique du regretté Dominique Lévesque. Mis à part qu'il était natif de Bagotville, rien n'a été dit sur cette famille fondatrice de La Baie. Pour ma part, j'aimerais rendre hommage à cette noble famille dont il est issu.

Son plus ancien ancêtre à Bagot-ville fut Étienne Lévesque. Faisant partie de l'équipe de Price comme commis, il quitta les Trois-Pistoles pour venir oeuvrer au moulin de l'Anse-aux-Foins (Saint-Fulgence). En 1849, il épousa à Bagotville Berthilde Gravel, la fille d'Ignace, un important entrepreneur commerçant de bois et pionnier à Bagotville. Trois fils naquirent de ce couple. Ce furent Néré, Wilfrid et Charles.

Néré s'établit à Roxton Pond dans les Cantons-de-l'Est, où il fût inspecteur d'école. Parmi ses enfants, deux devinrent prêtres. Ce furent Auguste et Néré junior.

À Bagtoville, Wilfrid fonda en 1881 le magasin général Lévesque. Il s'impliqua aussi dans la communauté et devint maire du village de Bagotville en 1892 et 1893 et de 1908 à 1913. Son fils Louis-Joseph le seconda au commerce et s'impliqua lui aussi dans les affaires publiques. Ainsi il fut élu maire en 1916-17 et de 1924 à 1932.

Charles, l'autre fils d'Étienne, ne fut pas en reste. Il fut agent pour la compagnie de navigation Richelieu et Ontario au port de Bagotville pendant de nombreuses années. Charles Lévesque remplaça son père comme maître de poste jusqu'à son décès. Son fils Jos C. Lévesque fut un excellent comptable bilingue et en son temps, il participa à la fondation de plusieurs sociétés. Tout comme son oncle, Wilfrid et son cousin Louis-Joseph le furent, il devint maire de Bagotville en 1948 et le demeura pendant plus de 25 années.

Au magasin général Lévesque, Paul-Étienne avait pris la relève de son père. Lucille, son épouse, était la fille d'Éphraïm Potvin, et la nièce de Damase, le journaliste et l'écrivain prolifique né à Saint-Alphonse. Ce furent les parents de Dominique Lévesque.

Mais les affaires au magasin n'étaient plus ce qu'elles avaient été; aussi, vers 1962, Paul-Étienne abandonna les affaires, il vendit ses parts et quitta Bagotville pour Thetford Mines où il avait accepté un emploi comme professeur.

Son frère Jean-Joseph Lévesque, né en 1913, obtint à 20 ans ses diplômes universitaires de chimie, physique, et mathématique.

Pour conclure ce résumé sur cette noble famille de Bagotville, j'ajouterais que Dominique Lévesque était issu d'une longue lignée d'ancêtres instruits, cultivés, humbles et généreux. Et comme le dit l'adage, bon sang ne saurait mentir. Repose-toi bien cher Dominique, et sois assuré que ton oeuvre complétera parfaitement la mosaïque de tes ancêtres.

Roméo Boivin

La Baie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer