Saguenay responsable de tous les vices

Richard Banford.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Richard Banford.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Je suis heureux d'apprendre à la lecture du Quotidien du jeudi 22 décembre que le vénérable économiste, Gilles Bergeron, acquiesce enfin à l'idée que la ville de Saguenay présente la charge fiscale la moins lourde de toutes les 10 grandes villes du Québec.

Si M. Bergeron accepte la réalité d'une économie de 539$ par citoyen par rapport aux contribuables des autres villes, il trouve une alternative douteuse en se rabattant sur la valeur des maisons à Saguenay.

Il le reconnaît lui-même, la croissance économique et démographique est plus lente à Saguenay que dans les autres grandes villes de la province. Cette désintégration que l'on décrivait apocalyptique chez beaucoup d'économistes régionaux a tout de même connu un ralentissement remarquable avec, entre autres choses, de grands projets comme la route à quatre voies divisées dans la réserve faunique des Laurentides, les nouvelles installations pour le quai des croisières et la récupération des barrages.

Mais, si on reconnait que l'apocalypse a été évitée, et que la bonne gestion financière de la Ville y ait été pour quelque chose, soyons réaliste et convenons que la Ville ne peut pas grand-chose contre la conjoncture économique.

Le ralentissement de l'industrie du bois d'oeuvre et particulièrement celui du secteur du papier journal, tout comme le prix de l'aluminium d'ailleurs, ne relèvent pas de la gestion municipale. On parle ici d'une conjoncture mondiale.

Il va sans dire qu'une économie régionale relevant pour une bonne part de la grande entreprise ne peut se soustraire aux aléas des fluctuations du marché mondial. Les conséquences sur la croissance démographique et économique sont encore plus palpables pour une région qui a oublié d'élargir son champ d'activités économiques.

Mais un vent d'optimisme se pointe à l'horizon avec des projets comme BlackRock, Arianne Phosphate et GNL, le gaz liquéfié à Grande-Anse. Incidemment, tous ces projets relèvent en grande partie de la ville de Saguenay, par le biais de son organisme de développement, Promotion Saguenay. Sans doute, de telles réalisations contribueraient à retenir nos travailleurs chez nous et à rehausser l'activité économique. Sans doute aussi, contribueraient-elles a l'augmentation significative de la valeur des nos maisons et par voie de conséquence de la valeur foncière, mais en attendant, les citoyens de Saguenay peuvent au moins se réjouir de payer moins de taxes qu'ailleurs au Québec.

Richard Banford

Consultant en communications

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer