De quel grain s'agit-il?

Ghatfan Shaaban et Manar Alfarra sont résidents en... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Ghatfan Shaaban et Manar Alfarra sont résidents en médecine familiale à l'Unité de médecine familiale de l'hôpital d'Alma.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Manar Alfarra et Ghatfan Shaaban ont fait leurs études de médecine en France (du moins leur résidence), puis par humanité pour leurs frères syriens, ils sont retournés pratiquer dans leur pays en ruine, sous les bombes.

Les bombardements, faut le dire, sont, depuis cinq longues années, le quotidien des Syriens d'Alep, de Ohms, de Palmyre: des villes millénaires classées en premières places dans le palmarès du patrimoine mondial. Le couple a décidé, question de survie, de quitter la Syrie pour immigrer au Québec.

Plus précisément à Alma pour y pratiquer la médecine familiale, parce qu'ici au Québec, le puissant et omnipotent Collège des médecins ne reconnaît pas leur spécialité: madame est anesthésiste et monsieur est chirurgien. Nom d'un chien que j'accepterais, le cas échéant, et je ne pense pas être la seule, d'être placée entre les mains des docteurs Alfarra et Shaaban pour me faire opérer. Surtout si cela permettait d'avancer mon opération de quelques mois. Mais ici au Québec, quand le Collège des médecins dit non, c'est non.

Les deux spécialistes sont chanceux parce qu'en dépit de cela, ils peuvent pratiquer la médecine.

Malheureusement, ce n'est pas de celle-là dont on a le plus besoin ici. Pour la médecine familiale, on s'en sort mieux depuis que nous avons à l'UQAC une faculté de médecine. Non, dans une région éloignée comme la nôtre où les besoins sont criants, c'est de spécialistes dont nous manquons cruellement.

Cependant, du haut de sa tour d'ivoire, le magistère du Collège des médecins n'a que faire des aspirations du bon peuple. Même un oui référendaire ici pour que ces deux Syriens retrouvent chacun leur titre de spécialiste n'y ferait rien. Parce que le Collège des médecins veille au grain... Entre vous et moi, quelle différence majeure peut-il bien y avoir entre un médecin formé en France et un autre formé au Québec? Deux pays occidentaux dont les pratiques médicales sont renommées pour leur exemplarité partout dans le monde.

PS: Pour votre information, Mme Alfarra, il y a une boutique naturiste au centre-ville d'Alma où on vend du beurre de Tahiri.

Louise Brassard

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer