Jean-Pierre, Jean-Pierre!

Jean-Pierre Ferland... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jean-Pierre Ferland

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Jean-Pierre Farland, comme tu aimes le prononcer en blaguant.

Chansons jalouses ! Toi ça ! Chansons que tu aurais aimé écrire !

« Il a neigé à Port-au-Prince, il pleut encore à Chamonix, on traverse à gué la Garonne, le ciel est plein bleu à Paris, ma mie, l'hiver est à l'envers, ne t'en retourne pas dehors, je ne veux pas être tout seul quand l'hiver tournera dehors... »

« Un peu plus haut, un peu plus loin, je veux aller encore plus loin, prends bien mon bras, tiens bien ma main, je n'irai pas plus loin qu'il faut... C'est beau ! C'est beau ! Si tu voyais le monde au fond là-bas ! C'est beau ! C'est beau ! La mer plus petite que toi ! Mais tu ne la vois pas... »

« Vous avez nom que je voudrais pour ma maîtresse, vous avez nom que les amours devraient connaître, mais ils vivront ce que vivent les roses, l'espace d'un, vous savez quoi... »

« Quand nous boirons au même verre, la tisane des bons copains, et qu'aux quatre coins de la terre, le ciel tournera raisin, ce jour, je porterai feuille de gui... »

Jean-Pierre, Jean-Pierre ! Qu'as-tu à être jaloux des chansons des autres ?

« Des yeux verts pour le jour, des yeux noirs pour l'amour (ou le contraire), ton visage ! Des yeux que j'aimerais pour deux éternités, ton visage ! Il est beau, il est chaud, il est ma fleur de peau, ton visage... »

Jean-Pierre, Jean-Pierre ! Qu'as-tu à être jaloux des chansons des autres !

« Ordinaire ! » Tu n'es pas ordinaire, tu es Jean-Pierre !

« Si Dieu existe... » T'es-tu vraiment posé la question ? Ce n'est pas un chant, c'est un cri. Dubois peut crier, pas toi.

« Moi, si j'étais ton homme... » Il m'a toujours semblé que tu aurais plusieurs leçons à donner là-dedans, sans besoin des paroles de Diane Tell.

« J'ai pour toi un lac... » Il y a un lac à Saint-Norbert ?

Jean-Pierre, chante tes chansons. Elles viennent de tes tripes. C'est peut-être moi, mais je ne reconnais pas le Jean-Pierre à qui je suis fidèle depuis toujours, ce qui est quand même depuis fort longtemps.

Mais ça, c'est moi ! Les autres, je ne sais pas.

Salut Jean-Pierre !

Pauline Germain

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer