Compteurs d'eau 

OPINION / Par cette missive, j'espère que tout le conseil municipal prendra le... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINION / Par cette missive, j'espère que tout le conseil municipal prendra le temps de réfléchir au sujet des compteurs d'eau que vous voulez installer dans toute la ville. Certes, vous allez commencer par faire des tests dans des entreprises et après, dans certains secteurs de la ville.

Présentement, les entreprises et les concitoyens semblent toujours frappés par des taxes de toutes sortes, parfois déguisées, comme dans le cas des contraventions que le directeur du corps policier demande, avec les frais qui s'y rattachent, et vous voulez nous faire croire que les taxes n'augmentent pas? L'évaluation de nos demeures monte, ce qui a pour but de nous faire payer encore et encore.

Il y a aussi toutes les taxes que l'on connaît, en plus de celles qui sont cachées que notre bon gouvernement provincial tente de nous faire avaler, et ce même si ce gouvernement coupe et recoupe un peu partout. Nous finirons bientôt par ne plus être capables de payer ou encore, nous devrons tous donner nos chèques de paye et de retraités, pour ensuite manger des patates en poudre dans les CHSLD , comme le préconise le ministre Barrette, ou aller dans les banques alimentaires.

Si c'est ce que vous voulez, vous vous y prenez bien pour y arriver, mais attention, un jour ou l'autre, lorsque nous ne serons plus capables de payer, où prendrez-vous votre argent pour mener la ville et lui permettre d'avancer? Lorsque j'ai entendu à la radio que vous installerez ces fameux compteurs, j'ai failli tomber de ma chaise!

Ça en plus des pertes d'emplois, chômage et récession, car c'est ce que notre région vit présentement même si les économistes n'osent en parler, car le climat est morose. Alors, pensez-y avant d'installer encore une taxe déguisée avec les compteurs d'eau. Nous en avons plein notre casque. Pour ma part, je paie une taxe de plus pour la piscine derrière la maison, et en plus tous les deux ans les évaluateurs passent pour voir si on a fait des changements sur nos propriétés pour encore assouvir la Ville en taxes et nous serrer la ceinture. Nous sommes dans l'une des régions les plus pluvieuses de tout le Québec et ici, la sécheresse et les canicules, on ne connaît pas tellement ça alors la nappe phréatique se régénère assez facilement. Vous donnez à des grosses multinationales des congés ou encore des baisses de taxes, elles qui font des millions pour ne pas dire des milliards et nous rient en pleine face en coupant des emplois.

Les compteurs, non merci pour toutes les raisons que j'ai mentionnées plus haut. Verrons-nous un autre scandale pour la compagnie qui fabriquera ces fameux compteurs et qui se remplira les poches comme c'est arrivé à Montréal? La population commence en avoir marre de toujours payer et je sais ce que je dis, car tout le monde en parle.

Yves Thibeault

La Baie

Un peu plus de respect

Quelqu'un pourrait-il demander au maire suppléant de Saguenay, M. Luc Blackburn, de se calmer et de tenir des propos plus respectueux au sujet de l'offre des soeurs du Bon-Conseil d'accueillir les organismes culturels dans l'un de leurs édifices? Il revient en effet à la charge dans une longue lettre au «Carrefour des lecteurs» du Quotidien du 15 novembre dernier. Quelles affirmations gratuites et discutables ne se permet-il pas à l'endroit des soeurs du Bon-Conseil et de leur propriété qui a accueilli pendant plusieurs années le Lycée du Saguenay? Quelles attaques méchantes ne lance-t-il pas à l'endroit de Mme Josée Néron? Quels amalgames ne nous présente-t-il pas comme celui de comparer Josée à Hillary Clinton qui serait, selon lui, une opportuniste? Ou encore celui tout aussi malheureux d'accuser Josée de soutenir les soeurs du Bon-Conseil et son intention de devenir maire de Saguenay.

Luc Blackburn a-t-il peur de se mesurer à une adversaire politique très honorable et très courageuse qui a su tirer son épingle du jeu en affirmant ses convictions et en défendant ses opinions quant à la gestion administrative de notre municipalité devant une table presque toute «masculine» et plutôt allergique à une opposition solide et bien structurée? Quelle bouffée d'air frais et quel renouveau n'apporterait-elle pas comme mairesse de Saguenay!

Au fait, si Luc Blackburn a l'intention de briguer les suffrages à la mairie en 2017, il devra s'abstenir de propos inacceptables qu'il a écrits dans sa missive du 15 novembre dernier. Les électeurs et les électrices vont s'en souvenir...

À bon entendeur, salut!

Florent Villeneuve

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer