La forêt pour tous

Réaction à un article du chroniqueur chasse et pêche Roger Blackburn, publié... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Réaction à un article du chroniqueur chasse et pêche Roger Blackburn, publié dans le Progrès-Dimanche du 20 novembre.

Dans un premier temps, mon nom est Richard Boivin et je suis l'initiateur de la pétition que vous mentionnez sur le site de l'Assemblée nationale. Je ne sais pas qui vous a donné l'information, mais je crois que cette personne n'a pas fouillé

le dossier. En effet, on a cumulé également un peu plus de 700 signatures papier qui seront également déposées à l'Assemblée nationale le 2 décembre prochain. On parle donc ici de près de 800 signatures.

Dans un deuxième temps, vous avez mentionné seulement une partie de la pétition. Plusieurs campeurs rustiques se sont installés en toute bonne foi avec l'accord des zecs et en respectant les lois des MRC qui eux se basent sur les normes du ministère. On est bien conscient que tout n'est pas parfait et qu'il y aura toujours des gens qui ne respectent pas les lois. Cependant, ça fait pratiquement 30 ans que je pratique ce genre de camping et dans mon secteur, on avait un campeur sur une trentaine qui ne respectait pas le territoire et vous savez quoi, la zec lui a offert un terrain sur son camping aménagé. Sans doute pour mieux le contrôler !

En terminant, il y a un aspect qui me tient à coeur et que j'aimerais que vous partagiez à vos lecteurs puisque vos écrits, je le pense, sont souvent justes et équitables pour tous. Quand des gens veulent se séparer, il faut considérer la version des deux parties pour porter un bon jugement. On parle beaucoup de l'accessibilité à la forêt pour tous ces temps-ci, alors quand le ministère impose cette nouvelle réglementation, elle va à l'encontre de ce principe. Des familles avec des enfants, des jeunes couples, des personnes âgées qui ont des revenus modestes peuvent s'offrir aussi cette passion qui les anime tant. Pour en discuter souvent avec eux, ils éprouvent un grand désarroi et une grande tristesse de savoir que seulement les gens fortunés peuvent s'offrir des chalets à des coûts astronomiques. L'accessibilité à tous, on n'a pas de problème avec ça, mais serait-il possible de corriger certains abus de campeurs sans pénaliser ceux qui respectent les lois ? Il y en a beaucoup ! Comme les gens plus nantis, à travers leurs yeux, ils adorent aussi leurs passions et la nature.

Je vous demande, s'il vous plait, de faire valoir ce point de vue parce que nous avons l'impression d'être abandonnés par la bureaucratie et notre zec semble dépourvue de moyens pour nous aider.

Richard Boivin 

Campeur depuis 30 ans 

sur la ZEC Martin Valin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer