Détecteur de mensonges!

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Il est de bonne guerre que les amis du maire Jean Tremblay, comme Jean-Yves Provencher, prennent la défense de ce dernier quant aux propos qu'il aurait tenus à l'endroit de Josée Néron.

Plus surprenant, par contre, de voir Marina Larouche en faire tout autant, elle qui est déjà sortie tout en pleurs du bureau du maire après avoir été rabrouée par celui-ci, qui la trouvait trop engagée dans la défense du nom Chicoutimi. Faut croire que voir son nom sur un aréna efface quelques frustrations!

Ce qui me surprend le plus dans la sortie des défenseurs du maire, c'est le vocabulaire employé par ces personnes. Dans les deux cas susmentionnés, on traite Josée Néron de menteuse. Serait-ce l'effet Serge Simard? À ce que je sache, ces personnes n'ont pas assisté à la conversation entre le maire et la conseillère. Seulement deux personnes savent ce qui s'est vraiment dit lors de cette conversation: Mme Néron et M. Tremblay.

Pour ma part, je ne sais pas qui dit la vérité, mais je sais que notre maire est capable de tels propos. Le passé étant garant de l'avenir, je me dis qu'un individu qui se permet d'appeler un conseiller «petit infirmier» en pleine séance du conseil municipal est capable des pires insultes dans une conversation privée. J'espère pour Jean Tremblay qu'il dit la vérité, car le contraire sera difficile à défendre lorsqu'il fera son entrée au ciel, lui qui est certain de sa destination post-terrestre.

Laval Tremblay

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer