Reposez en paix «monsieur le notaire pick-pocket»

Marcel Claveau est décédé d'une brève maladie à... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Marcel Claveau est décédé d'une brève maladie à l'âge de 94 ans.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Loin de moi l'idée, et je n'ai pas cette prétention, d'affirmer que monsieur le notaire Marcel Claveau et moi étions des amis intimes.

Il n'en demeure pas moins toutefois qu'à chacune de nos rares rencontres, la cordialité était de mise et le souvenir des Jeux du Québec, à l'été 1972 à Chicoutimi, avait toujours une place dans nos discussions. Et la raison est fort simple: c'est au cours de cette période que j'ai rencontré Me Claveau pour la première fois et que j'ai appris à le connaître vraiment.

D'ailleurs, il riait beaucoup lorsque je le saluais en le qualifiant de «notaire pick-pocket».

Pour tout vous dire, celui qui présidait le comité organisateur des Jeux Timi aura été, sans trop le savoir, le grand responsable de mes premiers contacts avec les journalistes de la presse provinciale.

À l'époque, j'en étais à mes premiers balbutiements dans le journalisme sportif, et j'oeuvrais à mi-temps au journal Le Réveil de Jonquière. Me Claveau m'avait alors approché pour faire partie d'une équipe qui verrait à fournir, pratiquement en temps réel, l'information aux médias présents à Chicoutimi dans le cadre des Jeux Timi. Plus est, le président avait même réussi à faire en sorte que mon employeur régulier, la compagnie Price, usine Kénogami, me libère durant toute la période des Jeux d'été de 1972 afin que je puisse collaborer à temps complet avec son organisation.

Dans un autre ordre d'idées, ne vous offusquez surtout pas si j'ai employé plus haut le terme «pick-pocket» en parlant de Me Claveau.

D'abord, l'affirmation n'est pas de moi, mais plutôt du grand Pierre Foglia qui a couvert les Jeux Timi sous les couleurs du défunt Montréal-Matin. C'est à la suite de la présentation du rapport financier final, lequel montrait un surplus de plus de 100 000$, que Pierre Foglia avait qualifié amicalement le président de ces Jeux d'été de «monsieur le notaire pick-pocket». Dans le contexte, il faut le prendre comme un grand compliment.

D'ailleurs, est-il nécessaire de rappeler que ce surplus a servi de moteur de départ à la Fondation Timi, laquelle contribue encore et toujours à aider les jeunes de l'arrondissement de Chicoutimi dans différentes disciplines, sportives ou autres?

Reposez en paix «monsieur le notaire pick-pocket». Et qu'il me soit permis, en conclusion, d'offrir mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Me Marcel Claveau.

Pierre Fellice

Journaliste à la retraite

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer