Des croisiéristes impressionnés

Le Queen Mary 2.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le Queen Mary 2.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien


OPINION / M. Jean Tremblay, maire Ville de Saguenay,

Mon épouse et moi étions passagers du Queen Mary 2 lors du formidable accueil que vous avez organisé à Saguenay, le 6 octobre dernier.

Quelle bienvenue! Personne à bord n'avait jamais vu cela.

M. Tremblay vous êtes un visionnaire et méritez des félicitations.

Celles-ci vont également à M. Ghislain Harvey, le président de Promotion Saguenay qui a su, avec son équipe, faire de cette manifestation un succès sans précédent.

Enfin, je me permets une remarque. Pour la plupart des passagers du QM2, des Anglais, des Allemands, des Américains et tous ceux de toutes les autres nationalités, Saguenay c'était seulement l'arrondissement de La Baie et ils trouvaient que beaucoup d'efforts avaient été déployés par une ville relativement petite.

Il faudrait trouver le moyen d'expliquer que La Baie n'est qu'un arrondissement de la grande agglomération de Saguenay...

André McClure

Dolbeau-Mistassini

Mettre fin à ce leurre

Enfin cette course a pris fin. Tirons-en les conclusions, le peuple du PQ a parlé. 

Presque 72 000 membres du Parti québécois, ce qui représente .009% de la population québécoise, n'est pas un échantillonnage représentatif du Québec et par surcroit, il n'y a que 71% de ces membres qui sont allés voter. 

De plus il n'y a que 20% (des 71%) qui ont voté pour Mme (Martine) Ouellet, voilà un rejet total de l'option qu'est la séparation du Québec. Une minorité a parlé et a voté non. 

Nous devrions comprendre que la séparation du Québec est une illusion, un leurre qui fait reculer le Québec. Le Bloc québécois est presque banni de la carte, le PQ en déroute et qui ne remontera jamais: nous gaspillons de l'énergie pour un pays illusoire que nous avons déjà. Nous avons nos lois, notre reconnaissance de peuple différent, notre langue protégée, notre liberté. 

Selon une étude récente, nous versons en taxes de toutes sortes environ 41 milliards au Canada et il nous en revient presque 62 milliards, une différence de 21 milliards pour notre économie. Pourquoi rejeter un ami qui nous donne autant d'argent? Nous avons déjà notre pays. 

Et puis, la séparation ne sera pas un cadeau, il faudra acheter notre part de dettes de presque 100 milliards, qui s'ajouteront à notre propre dette de 275 milliards et aux 21 milliards de péréquation que nous rejetterons, ce qui fait environ 400 milliards de dettes à financer. 

Garderons-nous tous les programmes de pension de vieillesse et d'assurance-chômage? Pourrons-nous avoir une défense qui va coûter 15 milliards par année? Nous subirons un recul économique important. Nous courons après un impossible projet de société, pour un pays que nous avons déjà. 

Oui, le Québec est libre; oui, le Québec est déjà un pays et nous sommes bien dedans. Une petite minorité dans le Québec désire créer le chaos, moins de 1%, et nous n'avons pas demandé cela. Arrêtez de rêver s'il vous plaît, faites les calculs appropriés, ne plongez pas le Québec dans une pauvreté dont il ne se relèvera jamais. Vous êtes fins, intelligents, vous désirez le bien des Québécois, prouvez-moi le contraire et je voterai pour vous sans aucune hésitation. 

Bâtissons l'avenir du Québec dans un pays que nous avons déjà. Vous, les jeunes, faites attention! Vous en paierez la facture. 

Je refuse d'avoir la bedaine au soleil et crever de faim, d'avoir l'air hagard, isolé du monde entier et vivre un style à la Elvis Gratton. Non, non et non.

André Tremblay

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer