Le tiers-monde numérique

OPINION / Cela fait plusieurs semaines que je travaille sur un dossier qui... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINION / Cela fait plusieurs semaines que je travaille sur un dossier qui concerne plusieurs citoyens et citoyennes de Sainte-Rose-du-Nord, soit la vitesse extrêmement lente de notre service Internet.
J'ai contacté de nombreuses entreprises fournisseuses de services, sans être en mesure d'améliorer la situation. Toutes sont unanimes, nous n'avons pas les infrastructures pour avoir une vitesse plus élevée.

J'ai une entreprise de graphisme à la maison, et la vitesse actuelle du service internet est si lente, que j'ai de la difficulté à envoyer de gros fichiers en impression. Cela peut prendre parfois plus de 24 heures, pour envoyer un dossier que je devrais être en mesure de livrer dans un délai franchement plus respectable. J'en suis au point où je perds des client (e) s, et où je commence à trouver cela plutôt difficile de vivre de mon travail ici. Il m'arrive de ne pas être en mesure d'envoyer un courriel (!!). Les enfants peinent à faire une recherche pour l'école - 10 minutes pour loader une page Wikipédia, ça joue sur la capacité de concentration. Cela sans compter qu'une fois la journée de travail terminée, il nous est impossible de regarder un vidéo en ligne, et nous ne pouvons même pas imaginer nous abonner à un service tel Netflix, il serait impossible de regarder quoi que ce soit. À moins de payer pour le câble un montant ridicule. Il y a aussi le service par satellite (Xplorenet), qui semble vouloir attirer les client (e) s d'ici. Pourtant, après de nombreuses recherches et consultations, il semble que le service via satellite n'est pas fiable, en plus de coûter près du double mensuellement. Je considère que nous devrions, en tant que consommateurs/trices, avoir le choix et ne pas être pris en otage par une seule compagnie (Bell Canada, pour ne pas la nommer).

Alors qu'il semblait ne pas y avoir de solution, voilà que je découvre dans le poteau devant chez moi un câble de fibre optique. Suite à quelques recherches, j'ai trouvé le programme «Villages branchés» qui date de 2001-2002, où la fibre optique fut installée dans les villages pour alimenter avec une large bande passante le réseau de l'éducation, ainsi que les municipalités. J'ai aussi téléphoné à Électro Saguenay (la compagnie qui fait passer la fibre dans le câble, dans le poteau devant chez nous), qui m'a confirmé que le réseau sert uniquement l'école et la municipalité. Pour y avoir accès, il faut qu'un fournisseur puisse accéder à la fibre. Idéalement, il y aurait plus d'un fournisseur, pour éviter le monopole - et donc des prix élevés.

Il est étonnant de constater qu'en 2016, les habitantes et habitants du village soient privés de cette ressource. Si on souhaite attirer de nouvelles familles, que les gens ici puissent se créer un emploi, que les petites entreprises comme la mienne puissent offrir un service équivalent à celles qui se situent en ville, que nous ayons accès aux mêmes possibilités de divertissement à coût moindre que le reste du Québec. Même l'ONU a déclaré l'accès à Internet comme un droit fondamental. Droit qui, si on se fie aux possibilités d'accès à Sainte-Rose-du-Nord, sont bafoués.

Je demande donc à ce que la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord en collaboration avec la MRC du Fjord, ouvre son réseau de fibre optique afin de le rendre accessible à la population, et ce, à un coût raisonnable. Il ne s'agit pas de la dernière technologie, et nous vivons dans le tiers-monde numérique depuis suffisamment longtemps.

Marielle Couture

Sainte-Rose-du-Nord

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer