Chicoutimi sur la glace!

Les Saguenéens de Chicoutimi... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Saguenéens de Chicoutimi

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Je suis un fier partisan des Saguenéens de Chicoutimi et ça ne date pas d'hier. En fait, depuis des décennies, je supporte cette équipe dans ses hauts et même dans ses bas.

Mais, cette année, je vis une déception profonde. Je m'explique. Avec dépit et colère même, je constate que ses propriétaires ont décidé de sabrer dans notre identité et dans celle de l'équipe en réduisant à sa plus simple expression le nom de Chicoutimi au centre de la surface glacée. 

Pour les amateurs d'histoire, je rappelle que Chicoutimi a tout un historique en matière de présence sur la scène québécoise du hockey. C'est depuis 1949, donc depuis plus de 60 ans, que le nom de Chicoutimi et celui des Saguenéens vivent en étroite association (j'allais dire en symbiose). De 1949 à 1959, les Saguenéens de Chicoutimi, autant que les As de Québec, ont été un fleuron de la défunte Ligue de hockey senior du Québec. Dès 1973, des hommes de hockey tel Roland Hébert ont repris le flambeau, recréant l'actuelle équipe des Saguenéens de Chicoutimi. Ne peut-on pas alors parler d'un patrimoine hockey ? 

Il y a quelques années, une pareille tentative d'effacement avait été esquissée par certains. Subrepticement, on avait biffé le nom de Chicoutimi. Sans l'intervention énergique de l'ancienne conseillère Mme Marina Larouche, le nom de Chicoutimi aurait pu disparaître du décor. Se trouvera-t-il aujourd'hui, parmi nos représentants actuels, un échevin qui aura l'audace d'en faire autant ?

Dans toute cette misérable aventure qu'a été l'adoption du nom de Saguenay, Chicoutimi, plus que les autres, a été royalement déplumée. Je songe à tous ces festivals à valeur identitaire qui agrémentent nos étés. Au grand bonheur des populations de prime abord concernées, ont subsisté le Festival musical de Laterrière, les Grandes veillées de La Baie, les Saveurs et trouvailles de Jonquière. Grand bien leur fasse. Nous de Chicoutimi, avons hérité du Festival des bières de Saguenay, du Festival des vins de Saguenay, du Festival des rythmes du monde de Saguenay, du Festival du court métrage de Saguenay, de Saguenay en bouffe et j'en oublie sans doute.

Vraiment, je suis outré. 

Pierre Côté

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer