Les motivations de M. Pierre Charbonneau?

L'ingénieur Pierre Charbonneau croit que l'agrandissement du lac... (Photo courtoisie)

Agrandir

L'ingénieur Pierre Charbonneau croit que l'agrandissement du lac de bauxite de l'usine Vaudreuil de Rio Tinto est essentiel au maintien de quelque 1200 emplois.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / M. Pierre Charbonneau se sert de son statut d'ingénieur à l'emploi de l'UQAC pour lancer une pétition en appui au projet d'agrandissement du site de résidus de bauxite au centre de la ville de Saguenay et à même le magnifique boisé Panoramique.

Ce boisé sert, rappelons-le, de zone tampon entre un complexe industriel qui génère, selon la municipalité, des nuisances (bruits, poussières, etc.) et des zones résidentielles. L'initiateur de cette pétition se permet aussi de dire que le Comité de citoyens pour un Vaudreuil durable (CVD) fait de la désinformation.

Quelles connaissances M. Charbonneau a-t-il du projet? Selon nous, étant donné l'absence d'étude d'impacts, il n'en a pas plus que le commun des mortels. Même le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma (STAA-Métallos), M. Alexandre Fréchette, a déclaré qu'il préfère attendre plus d'informations de son employeur à la suite du mémo interne de la compagnie demandant à ses employés de signer cette pétition.

L'initiateur soutient qu'il n'agit pas au nom de Rio Tinto. Nous en déduisons donc qu'il n'a pas accès à des informations privilégiées.

Or, selon le code de déontologie des ingénieurs, lequel a pour but la protection du public, il ne peut à ce titre exprimer son avis sur des questions ayant trait à l'ingénierie à moins que celui-ci ne soit basé sur des connaissances suffisantes et sur d'honnêtes convictions (réf. Art. 2.04 du Code de déontologie des ingénieurs du Québec).

Il est important de dire et de rappeler à la population que le CVD n'est pas contre le projet d'agrandissement du site de résidus de bauxite de l'usine Vaudreuil. Le CVD est contre l'emplacement choisi et le simple entreposage de millions de tonnes de déchets industriels au coeur de l'agglomération urbaine du Haut-Saguenay.

Enfin, il faut rappeler que le CVD a suggéré une alternative au projet laquelle est présentement à l'étude d'un sous-comité de la Table de travail mixte.

Hélène Savard

Membre du CVD

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer