La performance des croisières internationales

Saguenay prévoit installer des pontons flottants qui permettront... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Saguenay prévoit installer des pontons flottants qui permettront d'atténuer les vagues au quai d'escale de La Baie.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Pour cette dixième saison des croisières qui prend fin en octobre, pas moins des deux tiers (12 navires) des 18 navires de croisières en sont à leur première ou deuxième saison au quai de Bagotville. Visiblement, une forte proportion de bateaux, une majorité disent les chiffres plus récents, ne revient pas après une première ou une deuxième saison. Explications.

Au-delà du discours dithyrambique des élus et de Promotion Saguenay, les chiffres sur la fréquentation du quai par les navires de croisières révèlent une volatilité inquiétante qui questionne les investissements publics largement consentis par Saguenay dans cette industrie touristique.

Ainsi pour la saison 2016, huit des navires (44 pour cent) qui auront effectué des escales au port de Bagotville l'auront fait pour une première saison et quatre (22 pour cent) pour une deuxième. Une performance décevante qui ajoute aux critiques souvent exprimées sur les retombées économiques réelles de cette industrie dans les milieux qui accueillent les navires de croisières.

D'ailleurs, les chiffres de la fréquentation du quai de Bagotville de 2014 à 2016 montrent qu'il s'agit d'une tendance déjà établie. Depuis trois ans, 56% (29 navires) des 52 navires de croisières sont venus pour une première (21 bateaux) ou pour une deuxième saison (8 bateaux). Or, la fréquentation totale annuelle n'a pas varié significativement pendant cette période avec 51 736 (2014), 50 127 (2015) et 51 390 passagers (2016).

Parmi les navires qui ont accosté au quai deux saisons ou moins, plusieurs sont de gros gabarit et ne fréquentent plus le quai d'escale, notamment le Crown Princess (depuis 2010), le Nowegian Spirit (depuis 2010), le Costa Atlantica (depuis 2011), le Seabour Sojourn (depuis 2014), le Balmoral (depuis 2015).

Il faut finalement mentionner la perte en 2016 des navires Massdam (2184 p.) et l'Eurodam (3033 p.) qui avaient multiplié les escales depuis 2009.

D'autre part, si le nombre de navires et d'escales ont connu une hausse significative depuis 2009, passant de 7 navires pour 15 escales à 18 navires pour 38 escales, la moyenne de passagers par escale (équipage inclus) a baissé, passant de 2672 en 2009 à 1388 en 2016.

Cette baisse de passagers par escale n'est pas compensée suffisamment par l'augmentation du nombre de navires et s'explique aussi par une proportion plus élevée des navires de plus petit gabarit, souvent autour de 1000 passagers (équipage inclus).

Les quais flottants

Le règlement d'emprunt de 4,5 millions$ effectué par l'administration municipale de Saguenay pour l'acquisition de quais flottants au quai de Bagotville a provoqué une vive controverse quant à la pertinence d'investir encore dans le secteur du village portuaire.

La rapidité d'acquisition et l'absence de débat autour de ce nouvel équipement s'expliquent apparemment par l'engorgement relatif auquel feront face les opérateurs du quai de croisières, à huit occasions de septembre à octobre. Bagotville accueillera alors plus d'un navire, l'un en accostage au quai, l'autre ou les autres à l'ancre amenant les croisiéristes au quai avec des navettes.

Dès la journée du 14 septembre, trois navires se pointeront dans la baie des Ha! Ha!, l'Europa, le Pearl Mist et le Sebourn Quest. Ces trois navires relativement petits totalisent 1941 passagers (avec équipage), soit l'équivalent d'un navire de croisières d'un gabarit moyen. Deux navires par escale en feront autant à sept autres reprises, dont là aussi quelques navires de petit gabarit le 28 septembre (1800 passagers au total), le 4 octobre (983 au total) et le 10 octobre (1581 au total).

Vraisemblablement, Promotion Saguenay a vite convaincu le cabinet du maire d'ajouter des quais flottants aux installations pour desservir les navettes. Il ne serait donc pas étonnant que les quais soient déjà installés le 14 septembre, pour une saison 2016 réduite de 38 à 30 jours en raison des chevauchements dans la cédule des navires.

Si tel était le cas, l'administration municipale aurait pratiquement investi 4,5 millions$ non pour absorber un accroissement de la clientèle au quai d'escale, mais pour gérer à court terme l'engorgement non planifié de la cédule et des horaires des navires de croisières. Aucune statistique fiable ne permet d'évaluer la rentabilité de l'opération pour les contribuables, ni de mesurer la profitabilité de l'investissement public pour les compagnies de croisières.

Si ce n'est pas le cas, la fréquentation du quai d'escale en 2017 nous apportera les réponses.

Laval Gagnon

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer