La vérité, M. Blackburn !

Christine Boivin, conseillère municipale de Lac-Kénogami, est l'auteure... (Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Christine Boivin, conseillère municipale de Lac-Kénogami, est l'auteure de cette lettre d'opinion.

Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Je remercie mon collègue Luc Black-burn qui me donne l'occasion, par sa lettre d'opinion, parue dans Le Quotidien du 2 septembre, de remettre plusieurs choses en perspective. Peu importe l'allégeance politique, la vérité est importante et je tiens à le rappeler à mon collègue.

Luc Blackburn ne cesse de répéter que l'ERD s'oppose à tout. Nous avons fait le calcul. Depuis l'élection du 3 novembre 2013, le maire et les conseillers de son équipe ont soumis 1039 propositions au vote, sur lesquelles l'ERD a voté 995 fois en faveur. Donc, l'ERD vote pour 96% du temps dans le sens de la majorité. En contrepartie, le Parti des citoyens (parti du maire) n'a voté que trois fois en faveur de propositions de l'ERD (une résolution dénonçant des gestes racistes, une résolution soulignant le 10e anniversaire du Conseil des arts et une modification à la question posée lors du référendum sur l'ouverture de la rue de Vienne). Ils ont rejeté systématiquement toutes les propositions visant à améliorer la participation citoyenne à la démocratie municipale: heure du conseil, diffusion des séances sur la télévision communautaire, politique de participation citoyenne, etc.

D'autre part, Monsieur Blackburn laisse entendre que le règlement d'emprunt de 4,5 M$ servira à accueillir plus de bateaux de croisières. Pourtant, la seule feuille qui nous a été remise en prévision du vote au conseil indique: «acquisition de pontons flottants atténuateurs de vagues» et «réalisation de travaux d'infrastructures au quai de Bagotville». Est-ce que des bateaux de croisières viendront s'amarrer à ces pontons flottants? Monsieur Blackburn, il est de votre devoir d'expliquer à la population de Saguenay à quoi servira réellement cet investissement, parce que jusqu'à maintenant, ce n'est pas clair.

Je rappelle également qu'un référendum n'était pas la seule option possible dans le cas où le registre d'opposition au règlement d'emprunt aurait recueilli le nombre requis de signatures. Il était possible de retirer le règlement et de le soumettre à une consultation publique, par exemple.

Finalement, je tiens à préciser qu'aucun appel téléphonique n'a été fait par l'ERD pour inciter les gens à aller signer le registre. Les gens se sont déplacés d'eux-mêmes parce qu'eux aussi se questionnent sur les décisions qui engagent l'argent de leurs taxes.

Christine Boivin, conseillère municipale à Saguenay (secteur Lac-Kénogami)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer