Rio Tinto, on t'aime

Le Manoir du Saguenay... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le Manoir du Saguenay

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Surprenante, cette demande faite par Rio Tinto à la région de collaborer davantage. 
L'histoire nous indique que les seules luttes contre Alcan dans le temps furent les demandes des travailleurs pour une mise à niveau décente de leurs salaires et bénéfices marginaux, très légitimes.

Plus récemment, qui a gagné la guerre à Alma? Rio Tinto puisque les dirigeants ont opéré quand même, vendu de l'énergie à Hydro-Québec et les travailleurs sont rentrés au travail avec 75 de leurs membres en moins.

Les effectifs ont baissé de plus de 60% depuis trente ans, soit de 8500 à 3500. On appelle cela des sacrifices et de l'abnégation presque totale.

Le marché de ce métal est difficile, non parce que la demande n'est pas là, mais à cause du dumping de la Chine. Si cela ne nécessite pas d'investissements, pourquoi alors vouloir le faire à Sept-Îles d'abord?

Les travailleurs ont consenti énormément au cours des quinze dernières années, juste pour garder nos acquis dans ce domaine. Les États-Unis ont fermé sept ou huit usines depuis dix ans. Tant mieux puisque cela baisse la production là-bas et leur demande est en hausse, ce qui est bon pour nos usines.

Ici, chez nous, profitons de nos avantages, de notre personnel qualifié, de nos ressources d'or bleu inépuisable et des turbines, incluant la nouvelle à Shipsaw qui tourne à plein régime. Les réservoirs sont pleins avec un tarif de consommation très avantageux qui compense largement la compétition étrangère. Parlant de turbines, si on tient compte du coût de l'énergie à tarif avantageux provenant des barrages de Rio Tinto, c'est énorme! Possiblement l'équivalent de 50 000 barils de pétrole par jour, à 45$ l'unité, donc presque 2,5 millions$. Bien pour moi, cela s'appelle un sacrifice. Rio Tinto fait de bons bénéfices chez nous, sinon que la compagnie dévoile ses pertes annuelles dans la région.

Rio Tinto, nous désirons fortement ta croissance chez nous, nous désirons ta présence, nous t'aimons et désirons que tu fasses des profits, tu as une belle histoire ici, continue SVP. Bah! Rio Tinto n'est pas une quêteuse! Elle ne demande pas l'aumône deux fois, de façon consécutive, à la même personne.

Nous voulons continuer à t'aimer.

André Tremblay

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer