Frère Jacques, dormez-vous?

Gervais Jacques, directeur exécutif des opérations du groupe... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Gervais Jacques, directeur exécutif des opérations du groupe aluminium pour l'Atlantique, souhaite un plus grand appui de la part de la population régionale.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / À la lecture du reportage du 18 août, qu'on peut considérer comme le baptême médiatique de Gervais Jacques, qui succède à son frère Étienne au sein de Rio Tinto (RT), je n'ai pu m'empêcher de penser à la populaire comptine. Il est effectivement important de «sonner les matines» au nouveau sélectionné qui a comme tâche, entre autres, de faire le lien entre les activités régionales de son employeur et la population en général.

Je ne connais pas l'entièreté de ses propos, que j'espère plus nuancés à l'avenir, mais si on fait confiance à la journaliste Laura Levesque, Gervais Jacques ne «sent pas d'appuis à la mesure où RT pourrait en avoir.» Et il nous rappelle que RT «investit un million par jour ici». C'est là que notre questionnement débute.

Est-ce que RT dépense un million quotidiennement ici afin de produire de l'aluminium par le biais de salaires, d'achats de biens et services et de taxes sans que cela leur soit rentable? À moins d'avoir des gestionnaires complètement tarés, ce qui n'est certainement pas le cas de RT, je vois mal comment une multinationale de cette envergure peut continuer ses activités sans bénéfices à ce niveau. Mais semblerait-il qu'il manque un élément non monétaire au bilan que nous ne saurions classer: les applaudissements.

Il est difficile de placer de tels propos dans un cadre de communication publique sans y percevoir une certaine tentative de culpabiliser les divers groupes qui se placent en travers des plans de RT. Bien qu'il faille accepter de casser des oeufs pour faire des omelettes, ce n'est pas nécessaire d'en ajouter puisqu'il est connu que les autorités publiques appuient d'ores et déjà les plans de la compagnie. D'ailleurs, il faut accepter aussi que rien ne puisse se faire en contentant tout un chacun. Le véritable défi de Gervais Jacques n'est pas d'obtenir le silence des gens qui s'opposent aux décisions de RT à la pièce, car il y en aura toujours, c'est dans l'air du temps. La mode est à l'acceptabilité sociale et certains en font une véritable business.

Le défi de Gervais Jacques est plutôt de présenter une image positive de l'aluminium régional à ses patrons. Il devrait plutôt sourire à l'idée d'avoir entre les mains un bloc de production aussi prometteur que celui de la région. Un métal de qualité produit avec de l'hydroélectricité et des technologies qui préservent l'environnement et qui plus est, permet à toute une industrie de s'épanouir dignement dans le respect des droits humains. Gervais Jacques sent une pression, son non-verbal ne ment pas. Cependant, il semble ignorer les cartes dans son propre jeu. Les déficits globaux de RT n'ont à peu près rien à voir avec le secteur aluminium régional. Ce n'est pas en resserrant encore plus les conditions financières des sous-traitants, des employés, des cadres et en coupant sur des trucs tels que le Quatuor Alcan que Gervais Jacques va nous faire applaudir. Que le nouveau directeur n'hésite pas à vanter les valeurs de notre produit régional sur toutes les tribunes, n'en déplaise à ses patrons qui font de l'argent plus facile ailleurs sur la planète avec des procédés destructeurs des milieux. Ce sera bientôt chose du passé, quand le marché virera au vert, avec les efforts de Gervais Jacques justement. Qu'il n'hésite pas à mettre en perspective les valeurs ajoutées environnementales et le respect des droits humains de notre industrie d'ici. Ceci demandera bien sûr beaucoup plus de courage que de nous demander d'applaudir devant une «médaille d'or».

Mélanie Boucher

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer