Le combat d'Onésime Tremblay

Un film de l'ONF qui raconte la tragédie du Lac-Saint-Jean ; 940 cultivateurs... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Un film de l'ONF qui raconte la tragédie du Lac-Saint-Jean ; 940 cultivateurs voient 60 000 acres de leurs terres inondées par les eaux du lac. C'était en 1926.

Ça me gène tellement d'avouer ici mon ignorance de ce fait! Je suis née au Lac-Saint-Jean, y suis allée quelques années à l'école, suis fidèle depuis mes 5 ans aux nouvelles, radio, papier et, depuis peu à l'information en continu, et on ne m'a jamais parlé de cela.

Récemment, un voisin me dit, en parlant du si beau lac St-Jean : « Ce n'était pas un si grand lac, sa superficie a triplé quand l'Alcan a fait ses barrages. »

Je ne l'ai pas cru, me disant que Saguenay n'avouera jamais que le lac Saint-Jean est bien plus beau que leur vertigineuse rivière.

Une autre de mes voisines me parle d'un Onésime Tremblay, de Métabetchouan (Couchepaganiche), qui aurait perdu des centaines d'ormes centenaires à cause de la hausse du niveau du lac, qu'il se serait battu jusqu'à tout perdre pour être dédommagé, par la compagnie, par le gouvernement. Il n'aurait rencontré que des sourds.

À St-Méthode, les eaux auraient refoulé à plus de 12 milles à l'embouchure de la rivière Ticouapé inondant ainsi une grande partie des terres et du village. La paroisse de St-Méthode est une véritable mer, titre Le Devoir du 31 mai 1927, en page 3.

Hier, Frédéric Tremblay de Radio-Canada, sur son compte Twitter, nous a suggéré, pour en connaître davantage sur la tragédie du Lac-Saint-Jean de 1926, le film de l'ONF « Le combat d'Onésime Tremblay ».

Inondation des berges du lac, forêt d'ormes centenaires le long de Couchepaganiche, St-Méthode inondé, Onésime Tremblay (qui en passant était le père de Mgr Victor Tremblay), j'avais déjà tous les éléments pour consulter ce film illico.

Ouf! Ça vous donne un méchant cafard dont on ne sort pas tout de suite.

Le cafard vient du fait que, tu as beau être au 21e siècle, l'histoire se continue.

Plein d'exemples nous viennent en tête... On ne se fera pas de dessin.

On a toutes ces informations et bien d'autres sur Google (la tragédie du Lac-Saint-Jean) et dans le film, sur le site gratuit des films de l'ONF.

Âmes sensibles ...

Pauline Germain

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer