Si le passé nous conseillait

OPINIONS / Dernièrement, je conversais avec mon père. D'une vitalité peu... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Dernièrement, je conversais avec mon père. D'une vitalité peu commune, avec une présence d'esprit sans faille. Fort de ses 94 ans, il se laisse bercer par ses pensées en plongeant dans son passé, tout en relatant des événements avec une précision incroyable. Comme un grand livre, digne de romans, il me captive avec des témoignages, tant sur sa vie, sa famille et son travail qui l'a occupé pendant 44 années à Alcan. 

«Tu sais, me dit-il, la vie n'a pas été toujours facile et nous devions ta mère et moi faire de gros sacrifices pour les besoins de notre famille de 11 enfants. Nos valeurs étaient différentes de celles d'aujourd'hui et le mot famille prenait un autre sens.

Pour nous, les enfants rois n'existaient pas. Nous vivions dans la simplicité, le partage et la débrouillardise, et l'équilibre prenait racine dans l'ordre. Car le respect habitait chez nous. Avec le peu d'instruction que nous avions, le budget prenait une grande place et nous transcrivions dans de grands livres noirs, aux feuilles lignées remplies de chiffres, de prix et de notes, un bilan toujours serré que nous consultions comme référence pour comparer les changements du coût de la vie et nous guider. Nous conservions des espaces libres pour les dates importantes, entre autres, comme les anniversaires de nos enfants et des moments cocasses qui se déroulaient dans notre famille. Je ne veux pas blâmer la génération actuelle.»

Ce mode de vie permissif, qui est sculpté dans d'abondance, dans l'indifférence, sans se soucier de demain. Il est vrai que nous en sommes tous responsables, car nous avons créé de toutes parts ce monde virtuel, rempli d'artifices et de pièges où l'argent et le pouvoir nous aveuglent.

Pour conclure et avec conviction, il dit. Tout va trop vite et si le passé est garant de l'avenir, alors nous devrons refaire nos devoirs et penser davantage en fonction de la collectivité, de l'initiative, du plein emploi et surtout, en agissant de manière responsable. La tolérance est une vertu que nous devons semer et récolter.

Si le passé nous conseillait, alors que feriez-vous pour améliorer le présent, sans ignorer le futur?

«La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents.» - Confucius

Denis Lefèbvre

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer