Credo !

Suite à la lecture des trois articles de la page 12 du Quotidien du 8... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Suite à la lecture des trois articles de la page 12 du Quotidien du 8 juillet, Mon credo, La pastorale essentielle dans les hôpitaux et Un métier fort complexe.

Credo : je crois ! Je ne sais pas et je ne suis sûr de rien... Credo ! Je crois ! Mais pourquoi ? En quoi ? En qui ? Pourquoi donc croire ?

Il y a environ 13,6 milliards d'années, un évènement particulier : d'un bigbang surgit une soupe de particules qui commencent à s'organiser, initiant une cosmogenèse qui se poursuit encore aujourd'hui. Au bout d'environ neuf milliards d'années, dans l'organisation cosmique qui s'est construite, apparait une planète sur laquelle, environ un milliard d'années plus tard, se manifeste un tout premier signe de vie, début d'une fantastique biogenèse, qui, phylum après phylum comme l'a décrite Pierre Teilhard de Chardin, aboutit assez récemment, il n'y a que quelques millions d'années, à l'apparition d'une curieuse espèce d'individus, nommés plus tard hominidés. C'est le début d'une anthropogenèse qui tout récemment, seulement quelques dizaines de milliers d'années, donne naissance à l'homme moderne. Et, de toute évidence, cette anthropogenèse s'est accompagnée du développement d'un besoin de croire et de croyances ; mais croire en quoi ? Croire en qui ?

Croire en quoi ?

Pourquoi s'embarrasser d'une telle question ? Parce que croire en rien semble une réponse d'autant moins recevable que son corolaire est que ces particules élémentaires, dotées d'une puissance extraordinaire, seraient la seule origine du développement intellectuel et spirituel de l'humanité. D'où une croyance implicite en ces particules et en chacun des éléments du tableau périodique de Mendeleïev, puisque ce sont bien eux qui, regroupés en divers arrangements et cellules, constituent nos corps, qui finissent bien, un jour ou l'autre, par les retourner à la nature dont ils proviennent. Peut-on donc vraiment se libérer de la question et ne croire en rien ? Ce que je peux comprendre me conduit plutôt à vouloir croire en quelqu'un.

Croire en qui ? Une puissance, un esprit supérieur, origine d'un extraordinaire souffle de vie, qui, au terme de près de quatorze milliards d'années, s'en remet aux humains avec l'espoir d'en être exaucé.

Ne parlez pas de Dieu, vous L'abimeriez ! C'est ce que Maurice Zundel laissait entendre aux étudiants de l'Institut catholique de Lille, dans la seconde conférence qu'il leur livrait en novembre 1933. N'en parlons donc pas, mais n'oublions pas pour autant la façon dont Jésus L'a perçu et L'a exaucé : en accueillant et libérant, avec la plus grande bienveillance, les malades de corps et d'esprit de son temps, rejetés et exclus de toutes sortes, et en laissant en héritage comme commandement, non pas aimez Dieu, mais aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ! Les deux autres articles de cette page 12 du Quotidien du 8 juillet fournissent de belles illustrations de cet exaucement de Dieu par des hommes et des femmes d'aujourd'hui, consciemment ou inconsciemment.

Point n'est besoin d'épiloguer longuement sur l'apport de la pastorale en milieu hospitalier évoquée par Fernand Lessard, suite à l'excellent article de Marc St-Hilaire. L'attention et la sensibilité attendues des agents des services correctionnels me semblent offrir d'autres exemples intéressants. Comme l'expose Mélanie Lavoie, il s'agit d'humains ! D'humains de toutes cultures, classes sociales et origines, qui, allant mal pour diverses raisons, sont remis entre les mains d'autres humains qui doivent tout faire pour bien aller, y compris se former, former leur corps et leur esprit ! Pas simple la préparation de ces personnes à l'emploi ! Mais s'agit-il bien seulement d'emplois ?

Jean-Marie Sala

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer