Fête nationale, simplement pour la fierté!

Un peu plus de 40% des immigrants anglophones... (Photo d'archives)

Agrandir

Un peu plus de 40% des immigrants anglophones ou allophones jugent bon d'apprendre le français formellement.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Je constate qu'il y en a pour qui la Fête nationale du Québec ne rime à rien ou sonne faux.

Je vois que pour eux, cela semble dérisoire de célébrer la nation québécoise qui est devenue à leurs yeux une notion vide de sens, après la défaite du référendum de 1980, après Meech et après ce deuxième référendum perdu en 1995. Perdu certes, mais de si peu, faut-il le rappeler.

Mais que diriez-vous si nous cessions de dramatiser la nation québécoise, de la banaliser - ou pire - d'ironiser à son sujet? Que nous cessions de trop la politiser également?

Se laisser aller à célébrer le Québec tout simplement. Se laisser aller à un mouvement de fierté québécoise. Être fiers de nos institutions, de nos réussites en affaires, de notre rayonnement culturel à l'international. Fiers de notre langue bien entendu et de nos artistes qui lui font honneur en la chantant si bien. Que diriez-vous si le 24 juin, on se disait simplement qu'on s'aime?

Yvan Giguère

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer