Réflexion canine

OPINIONS / On n'a de cesse ces temps-ci d'entendre parler des pitbulls suite,... (123rf/Thanawat Wongsuwannathorn)

Agrandir

123rf/Thanawat Wongsuwannathorn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / On n'a de cesse ces temps-ci d'entendre parler des pitbulls suite, entre autres, au décès de cette femme de 55 ans survenu à Pointe-aux-Trembles, victime de l'attaque d'un pitbull dans la cour de sa résidence.

On comprendra que ces chiens sont actuellement - et plus que jamais - placés sur le banc des accusés et que les propriétaires sont blâmés par plusieurs d'entre nous. Je suis le premier à croire que le pitbull doit être banni sur le territoire québécois comme il l'est en Ontario. Le danger est trop palpable.

Mais dans la foulée de ce débat «pour ou contre le pitbull», je me questionne sur la relation que l'on entretient avec la race canine justement. Ne dit-on pas que le chien est le meilleur ami de l'homme? Oups! Voilà que cette citation qui fait presque office de maxime semble ébranlée par les temps qui courent.

Puis, dites-moi pourquoi employons-nous parfois, à titre d'exemple, les expressions suivantes: «une vie de chien», «maudit chien sale», «c'est chien ce que tu dis», «c'est un vrai chien» ? Vous en conviendrez avec moi, ce n'est pas très flatteur pour la race canine. Alors pourquoi ce dénigrement du chien dans ces expressions populaires?

Serait-ce que nous haïssons plus le chien que nous ne l'aimons?

Yvan Giguère

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer