Que sont devenues nos salles de cinéma?

Le Cinéma Jonquière... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

Le Cinéma Jonquière

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Une évidence se dessine et on ne peut plus la cacher: les salles de cinéma au Canada et même aux États-Unis sont de plus en plus désertées.

Des analyses sont là pour le prouver. L'une d'entre elles démontrait par exemple qu'en 2011, il y avait eu le pire résultat de l'histoire du box-office nord-américain en termes d'entrées depuis 1996. Au Québec, on remarque que c'est le cinéma d'auteur, présenté dans nos salles, qui est le plus boudé.

Je serais donc porté à croire que de moins en moins de cinéphiles fréquenteront les salles de cinéma, si ce n'est que pour profiter encore, et un certain temps, des productions cinématographiques qui carbureront au 3D. Mais avec l'effervescence du cinéma maison au cours des dernières années et la sortie de plus en plus rapide en DVD des films à succès qui ont tenu l'affiche dans les grandes salles, il est fort à parier qu'on délaissera les salles de cinéma. Une tendance qui se manifestera à la grandeur du globe sans aucun doute. D'autant plus que la technologie 3D est accessible à tous et adaptée pour le cinéma maison. Il faut dire également que les chaînes de télé payantes proposent des exclusivités DVD avant même leurs sorties en magasins. C'est à se demander si la télé payante ne va pas tuer les salles de cinéma.

Il ne faut pas se le cacher non plus, une sortie au cinéma de nos jours, surtout dans les grandes villes, est souvent une entreprise compliquée. En plus de payer bien souvent pour un stationnement, certains cinéphiles doivent payer les frais reliés au gardiennage de leurs enfants. Comme on veut profiter des rabais, bon nombre d'entre nous profiteront des mardis à moitié prix dans les salles du Québec... mais là, ce sont les files d'attente qu'on doit se taper. Et c'est sans parler du pop-corn et du verre de boisson gazeuse, qui dépassent en coût le prix du billet d'entrée.

Décidément, question confort, coût et paix d'esprit, de plus en plus de cinéphiles opteront pour le cinéma maison, pyjama et pantoufles en prime, dans le confort de leur foyer.

Mais, à mon humble avis et vous en conviendrez, rien ne pourra remplacer la magie d'une salle de cinéma standard, pour apprécier à sa juste valeur une oeuvre cinématographique digne de ce nom.

Yvan Giguère

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer