Pourquoi j'appuie Véronique Hivon

Véronique Hivon... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Véronique Hivon

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / L'annonce de la candidature de Véronique Hivon me réjouit au plus haut point. Ce n'est pas parce qu'Alexandre Cloutier n'est pas un homme de qualité; au contraire, il est un assez bon parlementaire, un excellent constitutionnaliste et, je crois, un député vraiment au service de la population de sa circonscription.

Mais pour être chef, il en faut plus. Tout comme j'avais appuyé Martine Ouellet il y a un an, mon choix se dirige encore vers une femme. J'ai un préjugé favorable envers les femmes en politique - tout comme j'ai souhaité l'élection de madame Mireille Jean dans Chicoutimi et que je souhaite la candidature de madame Ouellet au poste de chef du Bloc québécois (nous verrons en 2017). Elles ont cette capacité de bien équilibrer la tête et le coeur, la raison et la sensibilité. Ce qui a trop manqué à plusieurs hommes et un peu à monsieur Pierre Karl.

De plus, Véronique Hivon possède une très belle feuille de route parlementaire; elle est appréciée de ses collègues et d'un grand nombre de militants et sait surtout où elle s'en va. Autrement dit, elle est déterminée, humaine et rassembleuse. Oui, je sais que ce ne sera jamais facile avec Québec Solidaire. Être rassembleur ne signifie pas d'abandonner ses convictions et ses objectifs premiers, mais elle a déjà démontré la force de son écoute, l'exigence du consensus et l'atteinte du bien commun.

Tout comme je salue l'arrivée de monsieur Sylvain Gaudreault à titre de Chef de l'opposition intérimaire et à qui je souhaite bon succès dans cette nouvelle fonction, j'espère que les membres du Parti québécois de notre belle grande région ne s'arrêteront pas uniquement au fait que monsieur Cloutier est «un p'tit gars du coin» pour faire leur choix. Il y a beaucoup plus à juger et à considérer parce qu'il en va de l'avenir de notre formation politique et même de l'avenir de notre nation québécoise.

Pierre Forest, ex-candidat du Bloc québécois, Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer