Une autre occasion manquée

L'Université du Québec à Chicoutimi... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'Université du Québec à Chicoutimi

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Le vendredi 15 avril dernier avait lieu à l'UQAC le séminaire « Vivre ensemble dans les régions du Québec : enjeux et défis contemporains ».

L'événement, qui a attiré près de 80 personnes, a été l'occasion d'échanges fructueux sur le vivre ensemble (les questions religieuses, politiques, économiques, sociales et culturelles). Le rôle des médias dans le renforcement ou l'affaiblissement des préjugés a été un point important des échanges, en plus de la problématique de l'immigration et de la présence musulmane au Québec en ces moments où la question de la radicalisation et du terrorisme attire une forte attention. Les échanges ont également porté sur les défis de l'offre d'immigration en région et de l'inclusion en milieu de travail. Enfin, le vivre ensemble avec les Premières Nations a fait l'objet de débats et de remarques enrichissants.

Les participants ont pu bénéficier de l'expertise de chercheurs de renom, tels que Dominique Payette de l'Université Laval, Siegfried Mathelet de l'UQAM, ainsi que Khadiyatoulah Fall, Jorge Frozinni et Camil Girard de l'UQAC. Des acteurs sur le terrain ont également présenté le fruit de leurs réflexions. Ce fut le cas de Julie Rousseau, conseillère au Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Mashteuiatsh), de Christian Bélanger et de Jocelyn Girard du collectif Coexister au SaguenayLac-Saint-Jean, ainsi que de Martine Boivin de l'ONG Portes ouvertes sur le Lac.

Ce genre d'événement va bien au-delà d'une simple discussion entre universitaires. Il fait une large place aux intervenants sociaux, politiques et culturels de nos collectivités. En plus de discuter des problèmes et des enjeux qui se présentent à nous, il propose des solutions, des actions et des pistes de réflexion solides sur lesquelles se pencher pour pouvoir mettre en place les conditions gagnantes du vivre ensemble au Québec.

Quel triste et lamentable constat pouvons-nous faire de l'absence de la presse écrite et télévisée régionale lors de cette rencontre annuelle? Le récent jugement concernant les droits des Métis et des Indiens non-inscrits et les récents événements dans certaines radios en région et à Québec auraient dû normalement être attirants pour tout média dont l'objectif est de rendre l'information apte à élever le niveau des débats sociaux. Nous pouvons toutefois nous réjouir que la chaîne câblée MAtv ait enregistré l'événement et qu'elle le présentera sur ses ondes prochainement.

En discutant des enjeux relatifs au vivre ensemble dans les régions du Québec, nous pouvions observer de visu, en direct, en « simultané » - pour utiliser l'un de vos mots chéris à vous médias - le mal qui afflige notre société et l'ambivalence du quatrième pouvoir : les médias.

Par votre absence à ce genre d'événement, vous participez à perpétuer l'exclusion dont sont victimes les groupes au centre des discussions du séminaire : les Premières Nations, les travailleurs étrangers temporaires, les immigrants et les différentes communautés culturelles et religieuses stigmatisées. À force de vous concentrer sur « le sang, le sexe et le sport », pour paraphraser Dominique Payette, vous avez privé les collectivités du Québec de l'accès à une information de qualité nécessaire à l'avancement de la société.

Marie Fall, Louis-Philippe Morasse, Christian Bélanger, Camil Girard, Luc Lévesque, Jocelyn Girard, Ndiaga Sène, Jocelyne Simard, Lise Garon, André Gagnon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer